Royal Meteorological Society

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Royal Meteorological Society

Logo de l’association
Cadre
Forme juridique Société savante
But Promotion de la météorologie
Zone d’influence Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Fondation
Fondation 3 avril 1850
Origine British Meteorological Society et The Meteorological Society
Identité
Siège Londres
Président Joanna Haigh
Vice-président Tim Palmer, Ellie Highwood, David Schultz et David Stephensen
Secrétaire général Bob Riddaway
Trésorier Alan Radford
Affiliation européenne European Meteorological Society (Société météorologique européenne), UK Science Council, UK Flight Safety Committee
Affiliation internationale International Forum for Meteorological Societies, Gasco
Membres Plus de 3 000
Publication TheWeather club, Wires Climate Change Journal, Quarterly Journal, Meteorological Applications, International Journal of Climatology, Atmospheric Science Letters, Weather, Geoscience Data Journal et Classic Papers
Site web http://www.rmets.org/

La Royal Meteorological Society (RMS) trouve ses origines dans la British Meteorological Society fondée le 3 avril 1850 pour l'avancement des connaissances en météorologie, par l'étude des lois qui gouvernent le climat et des phénomènes météorologiques en général. Elle prit le nom de The Meteorological Society en 1866, quand elle fut reconnue par charte royale, et reçut son nom actuel en 1883 quand la Reine Victoria lui donna le droit d'utiliser le titre royal. En 2012, elle comptait plus de 3 000 membres à travers le monde[1].

Membres[modifier | modifier le code]

Tout qui s'intéresse à la météorologie et aux sciences connexes peut être membre. La Société ne requiert ni âge minimum ni compétences particulières pour les membres associés. Les membres effectifs doivent cependant avoir une formation en météorologie, plus cinq ans d'expérience et être mis présentés par deux autres membres effectifs.

Avantages réservés aux membres[modifier | modifier le code]

Les membres effectifs et les associés reçoivent le mensuel Weather. Ils assistent gratuitement aux conférences organisées par la Société et peuvent obtenir des bourses pour voyager ou pour participer à des congrès, ainsi que des prix décernés par la RMS. Les deux types de membres peuvent voter aux assemblées annuelles et extraordinaires de la Société.

Être membre effectif est un sceau de reconnaissance dans la profession météorologique et l'élu peut porter le titre de Fellow of the Royal Meteorological Society (FRMetS).

Groupes d'intérêt[modifier | modifier le code]

La Société héberge différents groupes spéciaux pour lesquels elle organise des conférences et autres activités. Ces groupes sont informels et s'intéressent à des domaines particuliers de la météorologie afin de faciliter les échanges entre spécialistes. Les groupes actuels sont[2] :

Publications de la RMS[modifier | modifier le code]

Toutes ces publications sont disponibles en ligne pour les abonnés.

Présidents[modifier | modifier le code]

La liste complète des présidents de la Société est disponible sur son site internet[3]:

  • 2012-2014: Joanna Haigh
  • 2010–2012: Tim Palmer
  • 2008–2010: Julia Slingo
  • 2006–2008: Geraint Vaughan
  • 2004-2006: C.G. Collier
  • 1968-1970 Sir John Mason FRS
  • 1959-1961: James Stagg, chief météorologiste pour Opération Overlord en 1944
  • 1945-1946: Gordon Manley
  • 1942-1944: David Brunt
  • 1920-1921: Reginald Hawthorn Hooker
  • 1901-1902: William Henry Dines FRS
  • 1869-1870: Charles Vincent Walker
  • 1867-1868: James Glaisher FRS
  • 1865-1866: Charles Brooke FRS
  • 1863-1864: Robert Dundas Thomson
  • 1861-1862: Nathaniel Beardmore MInstCE
  • 1859-1860: Thomas Sopwith
  • 1857-1858: Robert Stephenson MP FRS
  • 1855-1857: Dr John Lee FRS
  • 1853-1855: George Leach
  • 1850-1853 & 1864: Samuel Charles Whitbread FRS

Guide sur la dispersion atmosphérique[modifier | modifier le code]

En 1995, la Royal Meteorological Society définit une série de guides dans l'utilisation des modèles de dispersion atmosphérique pour promouvoir les meilleurs préceptes mathématiques dans ce domaine. Elle met l'accent sur le choix des procédures, de leur documentation et de la publication des résultats afin de rationaliser l'utilisation des ressources dans cette recherche. Ces guides ne traitent pas de la façon de construire un tel modèle ou quelle formule utiliser, mais offrent plutôt un plan général des pratiques habituelles dans ce domaine.

Le UK Atmospheric Dispersion Modelling Liaison Committee (ADMLC) demandé à la Société pour réviser ces guides depuis 1995 et en 2004, elle publiait une nouvelle version tenant compte des développements dans ce domaine : Guidelines for the Preparation of Dispersion Modelling Assessments for Compliance with Regulatory Requirements – an Update to the 1995 Royal Meteorological Society Guidance[4]. Ce document a été fait en collaboration avec le Defra, l'ADMLC, le UK Dispersion Modelling Users Group (DMUG), l'Université de Manchester et le UK Environment Agency[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]