Sigée

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

39° 59′ 24″ N 26° 10′ 50″ E / 39.99, 26.1806 ()

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sigée (homonymie).

Sigée ou Sigeion (en grec ancien Σίγειον / Sígeion, en latin Sigeum) était une cité grecque située en Troade, à l'embouchure du Scamandre.

Sigée a été fondée par des Éoliens de Mytilène ayant quitté l'île voisine de Lesbos, au VIIIe ou VIIe siècle av. J.-C.[1]. Vers la fin du VIIe siècle av. J.-C, les Athéniens envoyèrent le vainqueur d'Olympie, Phrynon, conquérir Sigée. Selon la tradition, Phrynon et Pittaque de Mytilène s'affrontèrent en duel lors duquel Pittaque vainquit son adversaire en utilisant un filet[2]. Pendant cette guerre, Alcaeus de Mytilène écrivit plusieurs poésies du conflit dans lesquels il rapporta comment il s'était enfui de la bataille, avaient perdu son bouclier et avaient supporté la honte des Athéniens qui l'avaient accroché, en haut, comme un trophée, dans leur temple à Athéna[3]. Les Athéniens firent à appel à l'arbitrage de Périandre, le tyran de Corinthe.

Il s'agit de la première colonie fondée par Athènes, vers 610 av. J.-C. La fondation de cette colonie fournissait à Athènes une position stratégique pour protéger son approvisionnement en blé par la mer Noire[4].

Le site est fouillé depuis 2006 par une équipe de l'Université de Tübingen sous les auspices du Deutsches Archäologisches Instituts[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Hérodote, 5.94.1 ; Strabon, 13.1.38.
  2. Strabon, 13.1.39 ; Valerius Maximus, 6.5, ext. 1 ; Polyaenus, Strategmata, 1.25.1 ; Schol. (vetus) in : Aeschylus, Eumenides, 398c.
  3. Alcaeus, fr. 428a.
  4. Dictionnaire de l'Antiquité d'Oxford, article Colonisation, I, 3.
  5. http://www.uni-tuebingen.de/fakultaeten/philosophische-fakultaet/fachbereiche/altertums-und-kunstwissenschaften/institut-fuer-klassische-archaeologie/forschung/laufende-feldprojekte/sigeion.html.