Pittacos de Mytilène

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pittacos (Πιττακός)
Picto infobox auteur.png

Philosophe présocratique

Antiquité

Pittacos Louvre Ma 3572.jpg

Buste de Pittacos, copie romaine d'un original grec du second classicisme, musée du Louvre.

Naissance
vers 650 avant l’ère commune (Samos)
Décès
vers 570 avant l’ère commune (Métaponte) (85 ans)
Principaux intérêts

Pittacos (en grec ancien Πιττακός / Pittakós), né vers 650 à Mytilène, dans l'île de Lesbos, et mort vers 570 av. J.-C., homme d'État grec, aisymnète de la ville de Mytilène, l'un des « Sept sages » de l'Antiquité. Il délivra sa patrie du tyran Mélanchros et tua le général athénien Phrynon. Après avoir gouverné de 595 à 585, il abdiqua volontairement en expliquant : « J’ai été effrayé de voir Périandre de Corinthe devenir le tyran de ces concitoyens après en avoir été le père. Il est trop difficile d’être toujours vertueux »

Biographie[modifier | modifier le code]

Il fut l'exemple même de la prudence et fut un personnage politique qui se distingua par sa retenue, sa discrétion et par son honnêteté politique. Il accorda même la liberté à l'assassin de son fils, en arguant du fait que « le pardon vaut mieux que le repentir ». Ses compétences politiques significatives sont prouvées par les nombreuses législations dont il fut l'auteur. On distingue entre autres la loi imposant une peine double pour toute infraction commise en état d'ivresse. Il est à noter qu'il fit revenir d'exil Sapphô et ses frères ainsi qu'Alcée.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :