Sémaphore (signalisation ferroviaire)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sémaphore.
L'électro-sémaphore de la gare de Méru (type Lartigue - Nord), sur le quai à côté du bâtiment de la gare au début du XXe siècle. Le petit aileron dressé annonce l'arrivée d'un train sur la voie de gauche. Il a été déclenché à distance par le déploiement de la grande aile du sémaphore de la gare précédente. Ce système a fonctionné sans problèmes sur de nombreuses voies principales SNCF jusqu'au milieu des années 80, mais exigeait la présence permanente d'un agent dans chaque gare de cantonnement. Pour plus de visibilité les grandes ailes ont souvent été remplacées par des signaux lumineux implantés de part et d'autre des gares, le mât d'origine ne supportant plus que les ailerons d'annonce.
Certains électrosémaphores subsistent néanmoins en 2009, tel ici en gare de Rue
Le sémaphore fraîchement repeint de la gare de Longroy-Gamaches, en décembre 2013

Le sémaphore est un signal ferroviaire utilisé à la SNCF pour le cantonnement (espacement des trains).

Définition[modifier | modifier le code]

En signalisation lumineuse, le sémaphore est présenté sous forme d'un feu rouge fixe ou clignotant, dans certains cas accompagné d'un œilleton de franchissement (petit feu blanc).

En signalisation mécanique, il est présenté sous forme d'une aile rouge, étendue horizontalement.



Semaphore.PNG

Semaphore2.PNG

SemaphoreM.PNG


Le sémaphore fermé commande l'arrêt avant le signal. Ce signal protège une entrée de block, ou le canton en aval.

Annonce[modifier | modifier le code]

Il est précédé a distance d'un avertissement fermé.

Sémaphore Lartigue Nord en position fermée, présenté avec un ralentissement et un avertissement.
Sémaphore Lartigue Nord en position ouverte, présenté avec un ralentissement et un avertissement.

Franchissement[modifier | modifier le code]

Le sémaphore de Block automatique lumineux est accompagné d'une plaque, soit F, soit Nf avec un œilleton de franchissement. Lorsque le signal présente un rouge fixe (sémaphore fermé) et est accompagné d'une plaque F ou que l'œilleton est allumé, le conducteur doit marquer l'arrêt au pied du signal puis peut reprendre sa marche de sa propre initiative et le franchir sans dépasser 30 km/h, puis doit suivre la règle de la marche à vue dans le canton suivant. Lorsque le feu rouge est clignotant, le signal peut être franchi sans marquer l'arrêt à la vitesse de 15 km/h maximum puis doit observer les mêmes règles que le franchissement du feu rouge fixe (marche à vue à 30 km/h maximum). Ce type de sémaphore est généralement installé dans les côtes afin que le train puisse conserver son élan. Il se trouve également sur les lignes en zone urbaine afin d'éviter l'arrêt d'un train dans une gare lorsque cela n'est pas prévu ou lorsque la distance d'annonce du signal suivant fermé est très courte.

Anomalie de signalisation[modifier | modifier le code]

Un feu rouge accompagné d'une plaque Nf et d'un œilleton éteint est assimilé à un carré ayant une lampe grillée. Il s'agit d'une anomalie. Si le conducteur franchit un tel signal intempestivement, il doit déclencher les mêmes procédures d'urgence que s'il avait franchi un carré.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]