Contrôle de vitesse par balises

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir KVB.
Visualisateur KVB, à gauche de l'indicateur de vitesse, d'une automotrice Z 20500.
Visualisateur KVB, à gauche de l'indicateur de vitesse, d'une automotrice Z 20500. KVB-P indique l'usage de cette évolution du KVB (P pour Prolongements) conçue pour augmenter le débit des lignes très fréquentées, par la réouverture du signal en temps réel.
Visualisateur KVB sur le pupitre d'une rame inox de banlieue.
Visualisateur KVB sur le pupitre d'une rame inox de banlieue.

Le KVB, ou contrôle de vitesse par balises (l'initiale « K » est utilisée à la place du « C » pour ne pas confondre contrôle avec commande), est un équipement de sécurité ferroviaire utilisé par la SNCF pour surveiller et maîtriser la vitesse des trains en temps réel.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Il comporte une installation embarquée et une installation de terrain.

  • L'installation embarquée, dite « bord » comprend :
    • un ordinateur embarqué (tiroir UEVAL contenant une unité de traitement, une unité d'enregistrement et une unité de communication) ;
    • un visualisateur à l'usage du conducteur qui permet :
      • le paramétrage initial de son train (vitesse maximale, longueur du train, puissance de freinage, catégorie du train),
      • l'affichage de certaines indications liées au KVB. À noter que la signalisation latérale n'est pas retransmise au conducteur. Seules les indications d'arrêt et de LTV (limitation temporaire de vitesse) sont affichées. Ce choix s'explique par le fait que le KVB est une boucle de rattrapage et non une signalisation à part entière telle que celle en vigueur sur les lignes à grande vitesse,
    • une antenne placée sous l'engin moteur pour la réception des informations issues des balises « sol ».
  • L'installation terrain dite « sol » comprend :
    • des balises (analogiques ou numériques) placées entre les deux files de rail. Il existe des balises fixes (cas des indications fixes, par exemple pour un point de transition de taux de vitesse) et des balises commutables (cas des indications variables, par exemple pour un signal pouvant présenter différentes indications) ;
    • un coffret de codage assurant l'interface entre la signalisation existante et les balises dites commutables.

Le calculateur embarqué élabore deux courbes de vitesse en fonction des données reçues des balises. En cas de survitesse, le dépassement de la première courbe entraîne une alerte sonore sur le panneau de visualisation, pour inciter le conducteur à modérer au plus tôt sa vitesse. Si la seconde courbe est franchie, le KVB déclenche le freinage d'urgence du train.

Le système européen de contrôle des trains (ETCS) devrait à l'avenir remplacer ce dispositif ainsi que les divers autres systèmes en vigueur dans les pays membres.

Historique[modifier | modifier le code]

Ce système est une adaptation aux conditions d’exploitation en France d’un équipement similaire existant en Suède. L'équipement suédois comprenait une carte avec un microprocesseur Intel 8085. C'est donc avec cette technologie que la première version a été livrée.

La technologie a ensuite évolué vers un processeur Motorola 68020 et l'écriture du programme de contrôle de vitesse dans le langage formel B.

La décision de mise en place a été décidée à la suite d'accidents tels que celui de Flaujac-Gare en 1985.

La mise en œuvre qui s’est faite au tout début des années 1990 a été accélérée après plusieurs accidents ferroviaires dans les années 1986/1987 et l’accident de Melun en du 17 octobre 1991.

Les trains et lignes équipés[modifier | modifier le code]

Actuellement, tout engin moteur, sauf ceux de manœuvre entre autres, ou cabines de réversibilité circulant sur le réseau ferré national doit être équipé de ce système. Plus de 5000 engins (dont des engins étrangers roulant en France) sont équipés de ce système. Les TGV sont équipés de ce système pour leurs trajets sur les lignes conventionnelles.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Signalisation ferroviaire française

Liens externes[modifier | modifier le code]