Roberto Micheletti

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Micheletti.
Roberto Micheletti
Roberto Micheletti, le 3 août 2009.
Roberto Micheletti, le 3 août 2009.
Fonctions
Président de la République du Honduras
(de facto)
28 juin 200927 janvier 2010
(&&&&&&&&&&&&02136 mois et 29 jours)
Prédécesseur Manuel Zelaya Rosales
Successeur Porfirio Lobo Sosa
Président du Congrès national du Honduras
25 janvier 200628 juin 2009
Prédécesseur Porfirio Lobo Sosa
Successeur José Alfredo Saavedra
(intérim)
Juan Orlando Hernández
Biographie
Nom de naissance Roberto Micheletti Baín
Date de naissance 13 août 1943 (70 ans)
Lieu de naissance El Progreso (Honduras)
Nationalité hondurienne
Parti politique Parti libéral du Honduras
Profession Avocat
Religion Catholicisme

Roberto Micheletti
Présidents de la République du Honduras

Roberto Micheletti Baín, né le 13 août 1943 à El Progreso (Yoro - Honduras), est un homme politique hondurien qui a renversé Manuel Zelaya, président de la République sur ordre de la Cour constitutionnelle du Honduras.

Primaires de l'élection présidentielle de 2009[modifier | modifier le code]

En 2008, il tente d'obtenir la désignation du Parti libéral du Honduras pour se présenter à l'élection présidentielle de 2009, mais il est battu par l'ancien vice-président Elvin Santos Ordóñez.

Président de la République par intérim[modifier | modifier le code]

Suite à l'arrestation et l'expulsion du président Manuel Zelaya au Costa Rica, Roberto Micheletti est désigné président de la République par intérim le 28 juin 2009, au cours d'une réunion extraordinaire du Congrès national[1].

Dans sa première allocution, Micheletti nie être arrivé au pouvoir « en vertu de l'ignominie d'un coup d'État » et qualifie les événements de « processus de transition absolument légal », affirmant que l'armée avait assumé « les fonctions données par la Cour suprême de justice, les tribunaux, le Parquet et l'assentiment de la majorité du peuple hondurien ». Il s'engage à abandonner son poste en vue des élections du 29 novembre 2009 et à œuvrer pour que celles-ci soient « les plus transparentes et les plus démocratiques de l'histoire du Honduras[2],[3] ». Celles-ci voient la victoire, avec moins de 50 % de participation, de Porfirio Lobo, qui prend ses fonctions le 27 janvier 2010.

Dans la nuit du 13 janvier 2010, le Congrès nomme Micheletti « député à vie », charge non prévue par la Constitution et, selon certains médias, effectuée en vue de lui assurer l'immunité parlementaire après la passation de pouvoirs. Cette nomination avait été suggérée dès le 29 septembre 2009 par Adolfo Facussé, un homme d'affaires influent et l'un des principaux soutien au coup d'État [4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Source[modifier | modifier le code]