Raphidophyceae

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Raphidophyceae

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Cellules de la microalgue Gonyostomum semen.

Classification
Domaine Eukaryota
Division Stramenopiles

Classe

Raphidophyceae
Auteur(s) et date à préciser[1]

Synonymes

  • Raphidophyta
  • Chloromonadophyceae

Ordres de rang inférieur

Les raphidocytes, ou Raphidophyceae, forment un petit groupe de microalgues eucaryotes[2] dont les espèces occupent à la fois le milieu marin et les eaux douces. Ce sont des organismes unicellulaires à grandes cellules — de 50 à 100 μm — sans paroi cellulaire. Elles possèdent une paire de flagelles issues de la même invagination de la membrane plasmique formant une gouttière unique, ainsi que des chloroplastes ellipsoïdaux contenant de la chlorophylle a, de la chlorophylle c1 et de la chlorophylle c2, avec des pigments photosynthétiques complémentaires tels que le β-carotène et la diadinoxanthine. Contrairement aux autres Stramenopiles, elles ne possèdent pas le stigma caractéristique de cette division.

Parmi les raphidocytes, celles du genre Gonyostomum sont communes dans les tourbières et les lacs dystrophiques de par le monde, où elles peuvent survivre à l'état de cyste dans des conditions très défavorables à la vie. Vacuolaria virescens s'entoure ainsi d'une gangue gélatineuse qui la protège et peut abriter des bactéries. Fibrocapsa japonica est une espèce découverte en 1973 dans les eaux côtières du Japon, où elle produit des neurotoxines qui peuvent être mortelles pour de nombreuses espèces de poissons[3] et dont la prolifération est susceptible d'engendrer de lourdes pertes économiques pour l'industrie de la pêche japonaise[4]. Certaines espèces du genre marin Chattonella peuvent également produire des toxines dangereuses pour les poissons[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Référence NCBI : Raphidophyceae (en)
  2. (en) SINA M. ADL, ALASTAIR G. B. SIMPSON, MARK A. FARMER, ROBERT A. ANDERSEN, O. ROGER ANDERSON, JOHN R. BARTA, SAMUEL S. BOWSER, GUY BRUGEROLLE, ROBERT A. FENSOME, SUZANNE FREDERICQ, TIMOTHY Y. JAMES, SERGEI KARPOV, PAUL KUGRENS, JOHN KRUG, CHRISTOPHER E. LANE, LOUISE A. LEWIS, JEAN LODGE, DENIS H. LYNN, DAVID G. MANN, RICHARD M. MCCOURT, LEONEL MENDOZA, ØJVIND MOESTRUP, SHARON E. MOZLEY-STANDRIDGE, THOMAS A. NERAD, CAROL A. SHEARER, ALEXEY V. SMIRNOV, FREDERICK W. SPIEGEL et MAX F. J. R. TAYLOR, « The New Higher Level Classification of Eukaryotes with Emphasis on the Taxonomy of Protists », Journal of Eukaryotic Microbiology, vol. 52, no 5,‎ octobre 2005, p. 399-451 (PMID 16248873, DOI 10.1111/j.1550-7408.2005.00053.x, lire en ligne)
  3. (en) Saleha Khan, Osamu Arakawa et Yoshio Onoue, « Neurotoxin Production by a Chloromonad Fibrocapsa japonica (Raphidophyceae) », Journal of the World Aquaculture Society, vol. 27, no 3,‎ septembre 1996, p. 254-263 (DOI 10.1111/j.1749-7345.1996.tb00607.x, lire en ligne)
  4. (en) S. Toriumi et H. Takano, « Fibrocapsa, a new genus in Chloromonadophyceae from Atsumi Bay, Japan », Bull. Tokai Reg. Fish. Res. Lab. (1973).
  5. (en) S. Khan, O. Arakawa et Y. Onoue, « A toxicological study of the marine phytoflagellate, Chattonella antiqua (Raphidophyceae) », Phycologia, vol. 35, no 3,‎ mai 1996, p. 239-244 (DOI 10.2216/i0031-8884-35-3-239.1, lire en ligne)