Référendum camerounais de 1960

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Un référendum a lieu le 21 février 1960 au Cameroun sur l'adoption d'une nouvelle constitution. Le « oui » l'emporte avec 60% des suffrages exprimés.

Contexte[modifier | modifier le code]

Le référendum intervient peu après l'indépendance du 1er janvier 1960. Le scrutin est un test pour l'Union nationale camerounaise d'Ahmadou Ahidjo, au pouvoir depuis deux ans et peu connue en dehors du Nord du pays.

La constitution est largement inspirée de la constitution française du 4 octobre 1958[1]. Elle prévoit la mise en place d'un système présidentiel monocaméral.

Résultat[modifier | modifier le code]

Le « oui » l'emporte avec un peu plus de 60% des suffrages exprimés[2].

Choix Votes %
Pour 797 498 60,03
Contre 531 075 39,97
Votes blancs/invalides 9 605 -
Total 1 338 178 100

Suites[modifier | modifier le code]

La constitution est promulguée le 4 mars 1960. Ahmadou Ahidjo est élu président le 5 mai 1960.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Louis-Tobie Mbida, Cameroun, des années de braise aux leçons de l'histoire : Vers une dynamique nouvelle, L'Harmattan,‎ 2010 (ISBN 9782296242036), p. 47
  2. (en) « Elections in Cameroon », sur tripod.com (consulté le 22 mai 2013).