Récits de feu Ivan Pétrovitch Belkine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Récits de feu Ivan Pétrovitch Belkine est un recueil de nouvelles d'Alexandre Pouchkine écrites à l'automne 1830 et publié en automne 1831. L'édition définitive avec quelques retouches parut en 1834[1].

C'est la première œuvre en prose publiée par l'auteur (à part quelques fragments du Nègre de Pierre le Grand), qui s'était consacré jusque alors à la poésie. Elle a été écrite à l'automne 1830, dans la propriété familiale de Boldino, où une épidémie de choléra retenait Pouchkine. L'œuvre débute par un avis de l'éditeur (A.P., soit Alexandre Pouchkine), qui présente les nouvelles comme celles d'un gentilhomme campagnard, dénommé Ivan Petrovitch Bielkine. Ce stratagème littéraire assez courant à l'époque a été utilisé pour éviter les critiques de L'Abeille du nord, revue littéraire soutenue occultement par le régime tsariste de Nicolas Ier, que de violentes polémiques avaient opposé à la Gazette littéraire de Pouchkine. La véritable identité de leur auteur n'a été révélée officiellement qu'en 1834.

Les récits[modifier | modifier le code]

Le texte commence par un Avis de l'éditeur dans lequel celui-ci donne une brève notice biographique fictive d'un certain Ivan Petrovitch Belkine.

Cinq textes composent les Récits de feu Ivan Petrovitch Belkine

  1. Le Coup de pistolet ;
  2. La Tempête de neige ;
  3. Le Marchand de cercueils ;
  4. Le Maître de poste ;
  5. La Demoiselle-paysanne.

Biographie d'Ivan Petrovitch Belkine[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Alexandre Pouchkine, Œuvres complètes, Tome 1, Notice des Récits de Belkine, p. 295, Bibliothèque de L'Âge d'homme, Lausanne, 1973

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Une nouvelle traduction française de Pierre Skorov est parue en 2009 aux Éditions Temps & Périodes.