Doubrovski (roman)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Doubrovsky.
Doubrovski
Image illustrative de l'article Doubrovski (roman)
Doubrovski, illustré par Boris Kustodiev, 1919

Auteur Alexandre Pouchkine
Genre Roman en prose
Version originale
Titre original Дубровский
Langue originale Russe
Pays d'origine Russie
Date de parution originale 1841
Version française
Nombre de pages environ 150

Doubrovski (russe : Дубровский) est un roman d'Alexandre Pouchkine écrit en 1832. Le roman fut publié la première fois en 1841, après la mort de Pouchkine, avec beaucoup d'omissions et de changements[1]. Pouchkine n'a pas nommé son ouvrage. Le nom Dubrovsky a été donné par l'éditeur.

Composition[modifier | modifier le code]

Pouchkine a commencé la rédaction de Doubrovski le 21 octobre 1832. Le dernier chapitre est daté du 6 février 1833, mais à la mi-novembre 1832, 8 chapitres étaient déjà rédigés[1].

Résumé[modifier | modifier le code]

Andreï Gavrilovitch Doubrovski, modeste lieutenant en retraite et petit propriétaire, est le voisin du riche et arrogant seigneur, Cyrille Petrovitch Troïekourov. Malgré leurs différences matérielles et philosophiques, ils entretiennent de bonnes relations. Ils aiment beaucoup aller à la chasse ensemble. Andreï a un fils unique, Vladimir, qui s'entend bien avec Maria, la fille unique de Cyrille.

Mais un jour, lors de la visite du chenil de Cyrille, Andreï ose dire que les chiens sont mieux traités que ne le sont les habitants du domaine. Il s'ensuit une brouille, qui s'envenime jusqu'à un procès où Troïekourov obtient les possessions de Doubrovski.

Le fils d'Andreï Doubrovski, qui suit une formation militaire à Saint-Pétersbourg, est appelé pour aider son père qui a sombré dans une profonde dépression. Le jugement n'ayant pas fait l'objet d'un appel doit prendre effet. Cependant Troëkourov, pris de remords, se rend chez Doubrovski pour lui dire que le jugement ne sera pas appliqué. Mais en le voyant arriver, le vieux Doubrovski croit qu'il vient pour le mettre dehors, et il meurt d'une crise cardiaque.

Ensuite, le fils Doubrovski, expulsé de chez lui, devient un bandit. Il tente malgré tout de séduire Maria sous un déguisement. Mais il fait une erreur et il se retrouve contraint de vivre dans les bois.

Un vieux noble revient de l'étranger et s’installe sur ses terres près du domaine de Troïekourov. En voisin, il vient faire la connaissance de la famille, et il est séduit par la jeune Maria, qui n'est pas intéressée par lui, mais qui n'a pas de raison de refuser de voir ses feux d'artifice et de l'entendre raconter ses aventures. Un jour, le vieux noble la demande en mariage, et le père accepte aussitôt sans demander l'avis de sa fille. Maria demande le secours de Doubrovski.

Autour de l'œuvre[modifier | modifier le code]

Pouchkine écrit ce roman en 1832, un an après avoir épousé Nathalie Gontcharov. Il a besoin d'argent. Il délaisse les vers pour la prose sans doute pour écrire plus rapidement. Il choisit des sujets plus légers qu'avant, peut-être à cause de son humeur plus joyeuse, et peut-être aussi pour plaire à un public plus large. Les sujets graves de Boris Godounov, d'Eugène Onéguine, du Coup de Pistolet, du Marchand de cercueils, ont fait place à ce Doubrovski qui n'est pas très éloigné d'un roman à l'eau de rose, mais avec une critique sous-jacente d'une certaine partie de la noblesse de son temps.

Doubrovski est parfois considéré comme une œuvre inachevée. Cela vient non seulement d'une fin décevante pour le lecteur, mais aussi d'un manuscrit retrouvé qui donnerait le titre de plusieurs chapitres restant à écrire. Cela dit, ce roman, en l'état, n'est tout de même pas une ébauche. Il fait environ 140 pages. Il ne s'arrête pas abruptement. Il a une fin logique. Pouchkine avait encore quatre ans à vivre et aurait donc largement le temps de le continuer s'il avait jugé que c'était nécessaire. Sans doute avait-il prévu de le modifier un peu en fonction de ce que lui demanderait un éditeur. Mais n'en ayant pas trouvé, il le garda dans un tiroir tel quel.

Adaptation[modifier | modifier le code]

  • The Eagle, film muet
Réalisateur : Clarence Brown
Producteur : John W. Considine, Jr./Art Finance Corp.
Scénariste : Hans Kraly
Acteurs : Rudolph Valentino, Vilma Bánky, Louise Dresser, James A. Marcus
Cinematography: George Barnes, Dev Jennings
Distribué par : United Artists
Date de sortie : 8 novembre 1925 (États-Unis)
Pays : États-Unis
Durée : 80 minutes
  • Dubrovsky, film romantique et d'adventure
Réalisteur : Alexander V. Ivanovsky
Acteurs : Boris Livanov, Nikolai Monakhov, Galina Grigoryeva, Vladimir Gardin, Mikhail Tarkhanov
Date de sortie : 1935
Pays : Union soviétique
Durée: 75 minutes
  • Aquila nera (Black Eagle), film
Réalisteur : Riccardo Freda
Acteurs : Rossano Brazzi, Irasema Dilián, Gino Cervi
Minor Cast: Gina Lollobrigida
Date de sortie : 1946
Pays : Italie
Durée: 97 minutes
  • Dubrovsky, film
Réalisteur : William Dieterle
Acteurs : John Forsythe, Rosanna Schiaffino, William Dieterle
Date de sortie : 1959
Pays : Italie / Yugoslavie
Durée: 115 minutes
Réalisteur : Vyacheslav Nikiforov
Acteurs : Mikhail Yefremov, Marina Zudina, Vladimir Samoylov (en), Kirill Lavrov
Date de sortie : 1989
Pays : Union Soviétique

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Notice sur Doubrovski, in Pouchkine, Œuvres complètes, tome 1, L'Âge d'Homme, Lausanne, 1973, p. 417

Liens externes[modifier | modifier le code]