Queue (comète)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Queue.
Article principal : Comète.
Diagramme d'une comète montrant l'orbite de la comète, la queue de poussière et la queue de gaz. NASA
La comète Holmes (17P/Holmes) en 2007, montarnt la queue d'ions bleus sur la droite

La queue d'une comète est une partie de cette dernière située en direction opposée du Soleil. Constituée de plasma et de poussières, elle se crée lorsque la comète se rapproche suffisamment du Soleil pour qu'il y ait une sublimation des glaces du noyau. Cette sublimation est engendrée par le vent solaire, la température grandissante et la collision des photons avec la comète. La queue d'une comète doit être distinguée de sa chevelure ou coma, qui n'est que le « halo » de gaz et de poussières entourant le noyau.

La queue d'une comète est composée d'une queue de gaz ionisé et d'une queue de poussières. La queue ionisée, bleutée et rejetée à grande vitesse, est toujours orientée de manière diamétralement opposée au Soleil, alors que la queue de poussières, jaunâtre et rejetée à des vitesses moindres, a une trajectoire plus courbée.

Formation[modifier | modifier le code]

Dans le système solaire externe, les comètes sont gelées et n'ont pas de queue. Alors que la comète approche du système solaire interne, la radiation solaire vaporise les matières volatiles qui sont à l'intérieur du noyau. Le flux de poussières et de gaz ainsi relâché forme une « atmosphère » extrêmement raréfiée autour de la comète, appelée la chevelure. La force exercée sur la chevelure par la pression de radiation du Soleil et des vents solaires résulte en une gigantesque queue, qui pointe toujours en direction opposée au Soleil.

Perte de la queue[modifier | modifier le code]

La comète Encke perdant sa queue.

Si la charge ionique de la queue devient insuffisante, les lignes du champ magnétique sont pressées les unes contre les autres à un point tel que, plus loin le long de la queue, une reconnexion magnétique survient. Cela mène à la déconnexion de la queue. Cela a pu être observé à maintes reprises, notamment le 20 avril 2007 lorsque la queue ionisée de la comète de Encke s'est complètement détachée alors qu'elle a passé à travers une éjection de masse coronale[1]. Cet évènement fut observé par la mission spatiale STEREO de la NASA [2]. Une déconnexion a également été observée le 26 mai 2010 sur C/2009 R1 (en)[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « The Sun Rips Off a Comet's Tail », Science@NASA,‎ 1er octobre 2007 (consulté le 20 octobre 2009)
  2. (en) C. J. Eyles, R. A. Harrison, C. J. Davis, N. R. Waltham, B. M. Shaughnessy, H. C. A. Mapson-Menard, D. Bewsher, S. R. Crothers, J. A. Davies, G. M. Simnett, R. A. Howard, J.D. Moses, J. S. Newmark, D. G. Socker, J.-P. Halain, J.-M Defise, E. Mazy et P. Rochus, « The Heliospheric Imagers Onboard the STEREO Mission », Solar Physics, vol. 254, no 2,‎ 2009, p. 387–445 (lien DOI?, lire en ligne)
  3. (en) « Comet C/2009 R1 (McNaught) - Animation & Images », Remanzacco Observatory,‎ 30 mai 2010 (consulté le 7 juin 2011)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes (en)[modifier | modifier le code]