Pseudocreobotra wahlbergi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Pseudocreobotra wahlbergi, ou Mante fleur, est une mante de la famille des Hymenopodidae, particulièrement spectaculaire, car sa morphologie adopte celle des fleurs de son environnement. Elle a été nommée par Carl Stål[1] en l'honneur de l'entomologiste suédois Peter Fredrik Wahlberg (1800-1877).

Description[modifier | modifier le code]

Habituellement de couleur verte, cette mante d'environ 4 cm (jusqu'à 5 cm pour les femelles) possède d'éclatantes ocelles cerclées de blanc avec un trait noir sur les ailes formant une sorte de chiffre 9. Lorsqu'elle déploie ces dernières, cela constitue une défense efficace contre les prédateurs[2], ou bien cela lui sert à attirer ses proies qui la prennent pour une fleur.

Distribution[modifier | modifier le code]

La Mante fleur se rencontre en Afrique de l'Est et du Sud. L'exemplaire-type se trouve en Éthiopie méridionale. On en trouve également dans la savane d'Angola, du Kenya, du Congo, du Malawi, du Mozambique, de Tanzanie avec Zanzibar, en Zambie, au Zimbabwe (ex-Rhodésie) et au Transvaal.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Carl Stål, Orthoptera quaedam africana, Öfversigt af Konglia Vetenskaps-Akademiens förhandlingar, III, pp. 375–401, 1871, p. 385
  2. Géo, Insectes du mondes, N°62, p. 91, décembre 2013

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (de) Claudia Heßler, Ingrid et Rudolf Bischoff, Mantiden - Faszinierende Lauerjäger, 2. korrigierte und erweiterte Auflage. Edition Chimaira, Frankfurt am Main 2008, ISBN 978-3-930612-45-1, pp. 163–167