Pouilleux (jeu)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mistigri.
Jack of spades fr.svg

Le pouilleux ou vieux garçon, (appelé parfois mistigri,le pissous,le puant ou le valet noir), est un jeu qui nécessite 51 cartes, c'est-à-dire les 52 cartes traditionnelles moins la carte du valet de trèfle. Ce jeu se pratique de 2 à 8 joueurs.

But du jeu[modifier | modifier le code]

Il faut se débarrasser de toutes ses cartes pour gagner. Le dernier à détenir le pouilleux, c'est-à-dire le valet de pique, a perdu.

La donne[modifier | modifier le code]

Le donneur distribue toutes les cartes, trois par trois dans le sens des aiguilles d'une montre, le dernier joueur à être servi reçoit les deux dernières cartes. Il arrive aussi que les cartes soient distribuées une à une, toujours dans le sens des aiguilles d'une montre.

1re phase ou défausse[modifier | modifier le code]

Chaque joueur se défausse de ses paires (cœur/carreau, trèfle/pique) de même valeur.

oui Oui Non Non
07 of hearts.svg
07 of diamonds.svg
07 of hearts.svg
07 of clubs.svg

2e phase ou jeu[modifier | modifier le code]

Le joueur ayant une carte de moins que les autres commence la partie en piochant une carte chez son voisin de gauche, sans la montrer aux joueurs non impliqués. Si cela lui permet de former une nouvelle paire, alors il s'en défausse immédiatement. C'est ensuite au tour du voisin de piocher, toujours chez la personne à sa gauche. La partie se déroule ainsi de suite jusqu'à ce que toutes les paires aient été formées et qu'il ne reste plus qu'une carte, le « pouilleux ». (On ne peut pas faire une paire avec le valet de pique)

Le bluff[modifier | modifier le code]

Le pouilleux étant un jeu de hasard, il ne possède pas de technique particulière pour augmenter ses chances de gagner. En revanche, les joueurs possédant le pouilleux s'amusent souvent à bluffer en mettant en valeur une carte de leur paquet pour jeter le trouble dans celui qui doit piocher :

  • Soit cette carte est effectivement le pouilleux, auquel cas il ne faudrait pas s'en emparer.
  • Soit elle ne l'est pas, ce que signifie que le pouilleux se trouve dans les autres cartes présentées, mais sans distinction particulière.

Un autre coup de bluff consiste à tenir plus ou moins fermement ses cartes, le piocheur délaissant une carte qui partirait trop facilement (car probablement le pouilleux dont on veut se débarrasser). Tenir fermement le pouilleux est donc trompeur.

Variantes[modifier | modifier le code]

On trouve des jeux, plus adaptés pour les enfants, dans lesquels le pouilleux est représenté par un chat gris nommé Mistigri, et les autres cartes s'appairent deux à deux, souvent de façon humoristique.

Choix du pouilleux[modifier | modifier le code]

Pour plus de suspense, on peut choisir une carte de façon aléatoire comme pouilleux en la retirant du paquet face cachée.

Pouilleux déshabilleur[modifier | modifier le code]

À l'image du strip poker, le pouilleux déshabilleur est une variante dont le principe est qu'à chaque fin de partie, le dernier joueur à détenir le pouilleux enlève un vêtement. Le jeu s'achève lorsque l'un des participants termine en sous-vêtements, voire complètement nu.

Pouilleux massacreur / ravageur[modifier | modifier le code]

Il consiste à faire subir des sévices sur la main du joueur qui a perdu, posée généralement paume contre table. Ces sévices sont connotés par l'enseigne de la carte.

  • Le joueur pince la peau de la main, souvent en la tournant.
  • Le joueur donne un coup de poing sur la main.
  • Le joueur « pique » la main avec trois doigts ou enfonce son ongle dans la peau.
  • La plupart du temps le joueur offre du répit en caressant doucement la main, mais chez les plus brutaux on écrase celle-ci de tout son poids.

L'organisation de ces sévices varie beaucoup. Certains redistribuent le paquet aux joueurs gagnants qui chacun leur tour retournent une carte et exécutent ce qui est indiqué (par exemple, 3 : trois caresses sur la main – ou; 8 : main pincée huit fois, etc.). D'autres permettent au perdant de piocher les cartes une à une dans le paquet faces cachées, et ne lui font subir qu'une blessure chacun. Le perdant peut donc être chanceux s'il n'a pioché que du cœur. Le "massacre" s'arrête une fois tout le tas de carte retourné ou lorsque la carte du pouilleux y est découverte.

Si un des joueurs se trompe de « massacre » (par exemple en piquant la main du perdant alors qu'il est tombé sur une carte de trèfle), c'est alors à son tour de devenir le « pouilleux » et de se faire « massacrer ».

Dans le monde[modifier | modifier le code]

La variante québécoise est la « Pisseuse » représentée par la dame de pique.

La version anglophone du pouilleux s'appelle « Old Maid » (« Vieille Fille »). Elle peut se jouer avec un jeu classique 52 cartes ou bien avec un jeu spécialement dédié. Dans ce cas, la carte pouilleuse est celle dénommée « Old Maid ».

Il existe aussi une variante japonaise de ce jeu appelée baba-nuki (ババ抜き?) et qui est très souvent représentée dans les animes. Le pouilleux est alors représenté par un joker.

En Allemagne, en Suisse, et dans certaines parties de l'Alsace il s'appelle "der Schwartze Peter".

Liens externes[modifier | modifier le code]