Placentia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Plaisance.
Placentia
Placentia vu du fort Louis
Placentia vu du fort Louis
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau de Terre-Neuve-et-Labrador Terre-Neuve-et-Labrador
Démographie
Population 3 898 hab. (2006)
Géographie
Coordonnées 47° 14′ 16″ N 53° 58′ 20″ O / 47.237899, -53.97231147° 14′ 16″ Nord 53° 58′ 20″ Ouest / 47.237899, -53.972311  
Altitude Min. 0 m
Divers
Indicatif 709
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Terre-Neuve-et-Labrador

Voir la carte administrative de Terre-Neuve-et-Labrador
City locator 14.svg
Placentia

Géolocalisation sur la carte : Terre-Neuve-et-Labrador

Voir la carte topographique de Terre-Neuve-et-Labrador
City locator 14.svg
Placentia
Liens
Site web http://www.placentia.ca

Plaisance (en anglais : Placentia) est une ville de la péninsule d'Avalon dans la province de Terre-Neuve-et-Labrador au Canada, regroupant les communes de Jerseyside, Freshwater, Dunville et Placentia. Le recensement de 2006 y dénombre 3 898 Habitants, 11,9 % de moins qu'en 2001[1]. La ville fut fondée par les colons français sous le nom de Plaisance au milieu du XVIIe siècle.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les pêcheurs basques pêchaient dans le secteur des Grands Bancs de Terre-Neuve dès le début du XVIe siècle, utilisant la rade de Plaisance ou Plazenta comme centre saisonnier des opérations. L'historien Richard Hakluyt mentionne dans ses récits qu'un navigateur anglais, George Drake, avait visité Plaisance en 1592 et y avait noté la présence d'une soixantaine de bateaux basques[2]. Plazenta dans la langue basque dérive du placentia latin signifiant lieu d'agrément. Le site comporte une grande plage rocheuse permettant le séchage des poissons.

En 1655, les Français, installés sur plus de la moitié des côtes de l'île de Terre-Neuve et la majeure partie du Canada atlantique, font de Plaisance un port important. Le Royaume de France y nomme son premier gouverneur en la personne de Sieur de Kéréon.

En 1658, Louis XIV octroya à Nicolas Gargot de La Rochette, capitaine au long cours, le port de Plaisance, à titre de fief héréditaire, ainsi qu'une vaste concession s'étendant sur vingt-six lieues de profondeur dans la région du sud de Terre-Neuve.

En 1660, Nicolas Gargot est nommé gouverneur de Plaisance en remplacement de Sieur de Kéréon.

Des forts, dont le fort Louis qui contrôlait l'entrée du port, sont construits et des garnisons de soldats y sont maintenues. La côte ouest de l'île était nommée Chapeau-rouge, et la côte nord et nord-est, Petit-Nord. Les Anglais occupaient la côte est entre Bonavista et Fermeuse.

En 1713, le Traité d'Utrecht force les Français à abandonner leurs établissements de Terre-Neuve, et Plaisance devient Placentia et possession britannique. Les habitants seront déplacés vers l'Île Royale où débute la construction de Louisbourg.

Pendant un certain temps dans les années 1700, Placentia rivalisait avec St-Jean par sa taille et son importance, puisque le futur roi du Royaume-Uni Guillaume IV y séjourne en 1786.

Plaisance, vers 1900

Économie[modifier | modifier le code]

Malgré une relative et récente reprise due à des investissements de l'entreprise minière canadienne Inco, la situation économique de Placentia est difficile en raison de la fermeture de la base américaine d'Argentia en 1994 suivie du moratoire sur la pêche à la morue quelques années plus tard.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Statistique Canada : Recensement 2006 : Placentia
  2. Guide historique de Terre-Neuve et du Labrador - 1988
  • Placentia est également une petite ville du comté d'Orange (Orange County) en Californie.

Liens externes[modifier | modifier le code]