Perruche à tête prune

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Perruche intermédiaire)
Aller à : navigation, rechercher

Perruche à tête prune

Description de cette image, également commentée ci-après

Psittacula cyanocephala

Classification (COI)
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Sous-embr. Vertebrata
Classe Aves
Ordre Psittaciformes
Famille Psittacidae
Genre Psittacula

Nom binominal

Psittacula cyanocephala
(Linnaeus, 1766)

Statut de conservation UICN

( LC )
LC  : Préoccupation mineure

La Perruche à tête prune (Psittacula cyanocephala) est une espèce d'oiseau appartenant à la famille des Psittacidae.

Description[modifier | modifier le code]

Cette espèce mesure 33 à 34 cm. Elle présente un net dimorphisme sexuel.

Le mâle présente une tête couleur prune d'où le nom spécifique avec un fin collier noir et une bande bleu azur sur le cou. Le reste du plumage est vert, plus sombre au niveau du dos et des ailes. Celles-ci arborent une tache rouge. La coloration du bec est orange pour la mandibule supérieure et noire pour l'inférieure.

La femelle possède une tête gris bleuté avec des nuances roses et une bande jaunâtre. Le vert du plumage est moins lumineux que celui du mâle. Les ailes ne présentent pas de taches rouges. La coloration du bec est jaunâtre pour la mandibule supérieure et grise pour l'inférieure.

Les jeunes ressemblent beaucoup à la femelle avec une calotte jaune roux et une bande violette sous le cou. Ils acquièrent leur coloration définitive que lors de leur deuxième année.

Habitat[modifier | modifier le code]

La Perruche à tête prune peuple surtout les forêts humides d'arbres à feuilles caduques, mais aussi divers milieux boisés, les clairières et les champs situés à proximité. Elle ne s'élève guère en altitude (jusqu'à 1 300 m).

Répartition[modifier | modifier le code]

Cet oiseau vit dans l'ouest du Pakistan, au Népal, au Bhoutan, en Inde et au Sri Lanka.

Alimentation[modifier | modifier le code]

Cette espèce est essentiellement granivore et frugivore. Elle consomme divers fruits (en particulier ceux de Zizyphus oenoplia et des figues), des noix, des bourgeons et des fleurs, appartenant aux genres Salmalia, Butea et Bassia. Elle peut s'abattre en groupes de plusieurs centaines d'individus et peut provoquer des dégâts relativement importants dans les rizières, les champs de maïs, de sorgho, etc.

Reproduction[modifier | modifier le code]

La saison de reproduction varie selon les régions. Au Sri Lanka, la Perruche à tête prune se reproduit de décembre à avril, plus rarement en juillet et août. Elle forme souvent de petites colonies. Elle installe son nid dans la cavité d'un tronc ou d'une branche. Elle peut agrandir parfois un nœud de tronc de Bassia ou réaménager un ancien nid de pic. La femelle dépose 4 ou 5 œufs, parfois 6.

La Perruche à tête prune peut s'hydrider avec la Perruche de l'Himalaya (P. himalayana). Elle donne alors ce que les ornithologistes ont longtemps cru être une espèce à part entière, la Perruche intermédiaire (P. intermedia). Celle-ci n'était connue que de sept spécimens dont six avaient été élevés en captivité. En fait, aucun individu n'a été vu à l'état sauvage.

La Perruche à tête prune peut aussi s'hybrider avec la Perruche à collier (Psittacula krameri).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Forshaw J.M. (2006) Parrots of the World. An identification guide. Princeton University Press, Princeton, Oxford, 172 p.
  • del Hoyo J., Elliott A. & Sargatal J. (1997) Handbook of the Birds of the World, Volume 4, Sandgrouse to Cuckoos. BirdLife International, Lynx Edicions, Barcelona, 679 p.
  • Mario D. & Conzo G. (2004) Le grand livre des perroquets. de Vecchi, Paris, 287 p.
  • Micaelli P. (2008) Perruche à tête prune Psittacula cyanocephala. Revue Oiseaux Exotiques, 335 : 30-38.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :