Peripodida

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Concentricycloidea

Description de l'image  Defaut 2.svg.
Classification
Règne Animalia
Embranchement Echinodermata
Sous-embr. Asterozoa
Classe Asteroidea

Infra-classe

Concentricycloidea
?Baker, ?Rowe & ?Clark, 1986

Ordre

Peripodida
?Baker, ?Rowe & ?Clark, 1986

Famille

Xyloplacidae
?Baker, ?Rowe & ?Clark, 1986

Genre

Xyloplax
?Baker, ?Rowe & ?Clark, 1986

Espèces de rang inférieur

  • Xyloplax medusiformis Baker, Rowe & Clark, 1986
  • Xyloplax turneae Rowe, Baker & Clark, 1988
  • Xyloplax janetae Mah, 2006

Les Concentricycloidea ou Peripodida sont d'étranges créatures découvertes en 1986 dans l'Océan Pacifique. Seules trois espèces illustrent ce groupe : Xyloplax medusiformis, Xyloplax turneae et Xyloplax janetae ; ce sont en fait des étoiles de mer abyssales minuscules et très modifiées. Il s'agit d'un groupe extrêmement isolé génétiquement : l'infra-classe des Concentricycloidea comporte l'unique ordre des Peripodida, qui ne comporte que la famille des Xyloplacidae qui à son tour ne possède que le genre Xyloplax.

Description[modifier | modifier le code]

Les individus des trois espèces font moins de 1 cm de diamètre et se présentent sous la forme de petits disques flottant dans l'eau : on pourrait facilement les prendre pour des méduses. Ils n'ont pas de bras mais cinq zones ambulacraires, ils n'ont pas de bouche mais utilisent leurs téguments pour se nourrir (ils filtrent des bactéries au travers de ceux-ci). Ils sont parcourus par deux canaux aquifères circumoraux et un unique anneau périphérique de podia.

Ecologie et comportement[modifier | modifier le code]

Ce sont des espèces abyssales, qui semblent vivre au contact du bois en putréfaction. Elles se nourrissent probablement de biofilms bactériens. L'espèce X. turnerae est pourvue d'un estomac réduit, mais X. medusiformis n'a qu'un système digestif relictuel.

Les trois espèces sont à sexes séparés, avec une fécondation interne : les gonades sont parfois visibles par transparence dans l'animal, formant cinq couples de taches marron-rouges ; seule X. medusiformis est vivipare avec certitude[1].

Répartition[modifier | modifier le code]

Une centaine de spécimens ont été récoltés dans les abysses, sur deux sites principaux : en Nouvelle-Zélande et aux Bahamas.

Classification[modifier | modifier le code]

Découvertes en 1986, le classement de ces espèces dans les échinodermes a été controversé. D'abord placées dans une nouvelle classe puis infra-classe, celle des Concentricycloidea, elles sont rangées, depuis 2005, parmi les étoiles de mer (la classe des Asteroidea), où elles constituent l'ordre des Peripodida, proche de la famille des Pterasteridae[2]. D'abord divisé en seulement deux espèces, une troisième (Xyloplax janetae) a été identifiée en 2006 par Christopher Mah.

Taxons de rang inférieur selon World Register of Marine Species (18 décembre 2013)[3] :

  • ordre Peripodida
    • famille Xyloplacidae
      • genre Xyloplax
        • Xyloplax medusiformis Baker, Rowe & Clark, 1986
        • Xyloplax turneae Rowe, Baker & Clark, 1988
        • Xyloplax janetae Mah, 2006


Références taxinomiques[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) F. W. E. Rowe, A. N. Baker et H. E. S. Clark, « The Morphology, Development and Taxonomic Status of Xyloplax Baker, Rowe and Clark (1986) (Echinodermata: Concentricycloidea), with the Description of a New Species », Proceedings of the Royal Society of London, vol. 223, no 1273,‎ 1988, p. 431-459 (lire en ligne).
  2. (en) Daniel A. Janies, Janet R Voight et Marymegan Daly, « Echinoderm Phylogeny Including Xyloplax, a Progenetic Asteroid », Systematic Biology, vol. 60, no 4,‎ 2011, p. 420-438 (lire en ligne).
  3. World Register of Marine Species, consulté le 18 décembre 2013

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Rowe, F.W.E., A.N. Baker, & H.E.S. Clark (1988) "The morphology, development and taxonomic status of Xyloplax Baker, Rowe and Clark (1986) (Echinodermata: Concentricycloidea), with the description of a new species", Proceedings of the Royal Society of London, B 233: 431-459. lire en ligne

Liens externes[modifier | modifier le code]