Pacification

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La pacification est un terme du vocabulaire militaire et colonial.

Après la conquête d'un territoire, ou la déclaration de cette conquête, les rébellions peuvent remettre en cause l'ordre du conquérant. Elles nécessitent une intervention armée pour assurer l'ordre et la maîtrise de la rébellion.

Le mot a souvent été utilisé comme prétexte ou Casus belli pour pouvoir légitimer une intervention militaire. Il est en effet plus facile pour convaincre l'opinion de la nécessité d'entrer en guerre de persuader celle-ci que c'est pour de nobles raisons (libérer,protéger, pacifier) plutôt que d'en avouer ouvertement les véritables motifs (intérêts financiers, rivalités politiques, désirs de conquêtes).

Vendée militaire[modifier | modifier le code]

Article principal : Guerre de Vendée.

Madagascar (1947)[modifier | modifier le code]

C'est ainsi que l'armée française a assuré la pacification de Madagascar par les troupes coloniales et la Légion étrangère dans ce que l'on appelle l'insurrection malgache de 1947.

Algérie (XIXe, XXe siècle)[modifier | modifier le code]

La pacification de l'Algérie au XIXe et XXe a consisté en la répression des mouvements indépendantistes organisés en guérilla, par les moyens de la guerre non conventionnelle comme l'usage de la torture ou encore des enfumades. Deux Centres d'instruction à la pacification et à la contre-guérilla sont créés par l'armée française durant la guerre d'Algérie.

Synonyme[modifier | modifier le code]

Un terme synonyme, utilisé dans un sens péjoratif, est répression.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  • Pacification en Algérie, ou mensonge et violence, Lanza del Vasto, 1960.