Opération Chaton Acoustique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le « chaton acoustique » ((en) : Acoustic Kitty) est un projet de la Direction de la science et technologie de la CIA entre 1961 et 1966. L'objectif de la mission d'espionnage était d'utiliser un chat domestique afin de collecter des informations au Kremlin ainsi que dans diverses ambassades soviétiques à l'époque de la Guerre froide. À cette fin, les employés de la CIA ont implanté une pile et un microphone dans le corps d'un chat dont la queue avait été pourvue d'une antenne de transmission. Ainsi équipé, le chat devait être relâché dans des endroits stratégiques où il allait participer à l'enregistrement de conversations secrètes. Plusieurs interventions chirurgicales ont du être pratiquées sur l'animal en question afin de le préparer à cette mission et, ce, au coût d'une vingtaine de millions de dollars[réf. nécessaire].

La première mission du chat était d'écouter deux hommes dans un parc proche de de l'ambassade de Russie aux États-Unis, à Washington, D.C. Le chat fut lâché à proximité, mais fut immédiatement écrasé par un taxi. Des essais subséquents ne furent guère concluants et le projet fut considéré comme un échec et abandonné par la CIA en 1967.

Dans les médias[modifier | modifier le code]

L'album Acoustic Kitty de John Mann fait référence à l'évènement[1].

Un roman de Bob Rybarczyk porte le même nom[2] et un livre pour enfant de Gail Ablow, intitulé A Horse in the House, en fait également mention[3].

L'Opération Chaton Acoustique trouve une autre référence dans une bande dessinée de Dinosaur Comics[4].

Dans la série d'animation Albator 84, episode 16 "Les Chats ont deux oreilles", la petite Lydia amène secrètement un chat à bord, sans savoir que celui-ci a été implanté de micros par l'ennemi.

Références[modifier | modifier le code]

  1. http://en.wikipedia.org/wiki/Acoustic_Kitty_(album)
  2. ISBN 978-1-60145-397-6
  3. ISBN 978-0-7636-2838-3
  4. http://www.qwantz.com/index.php?comic=1698

Sources[modifier | modifier le code]