Omiš

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Omiš
Blason de Omiš
Héraldique
Le port de Omiš
Le port de Omiš
Administration
Pays Drapeau de la Croatie Croatie
Comitat Split-Dalmatie
Maire
Mandat
Ivan Škaričić[1] HDZ
2005-2009
Code postal 21310
Indicatif téléphonique international +(385)
Indicatif téléphonique local 021
Démographie
Population 6 565 hab. (2001)
Densité 25 hab./km2
Population municipalité 15 472 hab. (2001)
Densité 58 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 26′ 41″ N 16° 41′ 19″ E / 43.4447, 16.6886 ()43° 26′ 41″ Nord 16° 41′ 19″ Est / 43.4447, 16.6886 ()  
Altitude 0 m
Superficie 26 620 ha = 266,20 km2
Superficie municipalité 26 620 ha = 266,20 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Europe

Voir sur la carte administrative d'Europe
City locator 13.svg
Omiš

Géolocalisation sur la carte : Croatie (administrative)

Voir la carte administrative de Croatie
City locator 13.svg
Omiš

Géolocalisation sur la carte : Croatie (relief)

Voir la carte topographique de Croatie
City locator 13.svg
Omiš
Liens
Site web http://www.omis.hr

Omiš est une ville et une municipalité située en Dalmatie, dans le comitat de Split-Dalmatie, en Croatie. Au recensement de 2001, la municipalité comptait 15 472 habitants, dont 97,93 % de Croates[2] et la ville seule comptait 6 565 habitants[3].

Cette petite ville du Moyen Âge a toujours été un lieu stratégique de défense pour ceux, qui au cours des années voulurent contrôler cette partie de la côte croate. Il existe de nombreux écrits qui parlent des combats des pirates d'Omis contre d'autres conquérants de cette région.

Du XIIIe s. au XVe s. le contrôle sur la ville d'Omis se répartit entre la Croatie, la Bosnie et Venise. En 1498, la première invasion turque se solda par une défaite mais en 1537, Omis tomba entre leurs mains. Ils occupèrent la ville jusqu'en 1684.

Omis, comme ses environs, fut le lieu d'incessants combats entre Turcs, Vénitiens, Hongrois, Croates et autres peuples chrétiens. À cette époque, Venise conquit Omis et la plaça sous son administration jusqu'en 1787, date à laquelle la République vénitienne disparaît. Omis passa ensuite entre les mains des Autrichiens, puis sous le contrôle de la France napoléonienne puis de nouveau aux Autrichiens jusqu'en 1918.

Aujourd'hui encore, nous pouvons voir les deux tours qui dominent la ville. L'une d'elles, Mirabela, fut construite au XIIIe s. et atteint une hauteur de 245 m, l'autre porte le nom de Starigrad. La ville est aussi une station balnéaire, avec quelques plages proches.

Histoire[modifier | modifier le code]

Localités[modifier | modifier le code]

La municipalité d'Omiš compte 31 localités :

Jumelages[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (hr) Gouvernement de Croatie, « Adresse et contact de la ville », sur vlada.hr (consulté en 17 octobre 2008)
  2. Recensement de 2001 : (en) « Population by ethnicity, by towns/municipalities, census 2001 », sur dzs.hr, Crostat - Bureau central de statistiques (consulté le 7 juillet 2008)
  3. (en) « Population by sex and age by settlements, census 2001 », sur dzs.hr, Crostat - Bureau central de statistiques (consulté le 7 juillet 2008)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]