Ogooué-Maritime

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ogooué-Maritime
Ogooué-Maritime
Administration
Pays Drapeau du Gabon Gabon
Chef-lieu Port-Gentil
Démographie
Population 128 774 hab. (2010)
Densité 5,6 hab./km2
Géographie
Superficie 2 289 000 ha = 22 890 km2
Départements de l'Ogooué-Maritime

L'Ogooué-Maritime est l'un des neuf provinces du Gabon, la huitième dans l'ordre alphabétique. Son chef-lieu est Port-Gentil, la capitale économique du pays.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'histoire de l'Ogooué-Maritime est intimement liée à celle des peuples du sud-ouest du Gabon.

Les côtes du sud-ouest du Gabon sont connues des navigateurs occidentaux et notamment des Portugais depuis la fin du XVe siècle. Pour eux, selon les cartes anciennes, ce territoire se partageait en deux royaumes : le Cama et le Loango. Le premier s'étendait au nord, entre le cap Lopez et le cap Sainte-Catherine, et était peuplé de Cama qui pratiquaient la traite et entretenaient des rapports de commerce avec les négriers et les flibustiers, notamment à l'embouchure du Rio Fernan Vaz. Le second au sud, faisait suite à celui de Cama depuis le cap Sainte-Catherine jusqu'au royaume de Kongo, il englobait les provinces de Gobbi, Setté et Mayumba. Il s'organisait autour des lagunes Ngové (Iguéla), Setté-Cama (Ndogo), Mbanio et était habité par les Lumbou. Le commerce se faisait par relais ethnique entre le cap Lopez et Mayumba. On exportait l'ivoire, le bois rouge du Gobbi et du Setté.

C'est à partir du début du XVIIe siècle que la traite négrière s'est développée sur l'Ogooué et le Rembo Nkomi.

Jusqu'au milieu du XIXe siècle, les peuples côtiers, entre le cap Lopez et Mayumba sont mal connus. Le seul havre accessible aux navigateurs était Loango, situé dans la plus proche crique au sud de Mayumba. En 1873-76, une expédition allemande remonte le cours de la Nyanga jusqu'à Tchibanga et décrit pour la première fois les Lumbou et les Bayaka. À partir de 1886, les missions catholiques s'installent sur ce territoire : Loango (1884), Sainte-Anne du Fernan Vaz (1887) et Setté-Cama (1890).

Faits et chiffres[modifier | modifier le code]

L'Ogooué-Maritime couvre une superficie de 22 890 km2.

Le chef lieu de la province, Port-Gentil, est la deuxième ville du Gabon. Elle est considérée comme la capitale économique du pays.

Certaines localités enclavées de l'Ogooué-Maritime ne sont accessibles que par voie aérienne et maritime.

Ses ressources sont principalement liées à la recherche et à l'exploitation pétrolière et forestière.

Le tourisme tend à se développer : pêche sportive en mer, rivières et lagunes, safari vision, écotourisme.

Les réserves de faune du Petit Loango, de la plaine Ouanga et les trois domaines Iguéla, Ngové-Ndogo et Setté-Cama d'une superficie de 700 000 ha, constituent les « aires protégées de Gamba ». Le domaine forestier et la savane sont formés de milieux végétaux diversifiés à l'extrême.

L'intérieur de l'Ogooué-Maritime, peu peuplé et difficile d'accès, possède une faune riche de nombreuses espèces : chimpanzés, hippopotames, céphalophes, antilopes, potamochères, pangolins, crocodiles, varans, lamantins, tortues-luths. Les lagunes sont pour les oiseaux (tisserins, ibis tantales, martins-pêcheurs, chevaliers, cigognes, pélicans, aigles...) des sites privilégiés qu'ils survolent sans cesse en quête de nourriture.

Divisions administratives[modifier | modifier le code]

La province est composée de 3 département qui sont (Chefs-lieu entre parenthèses) :

Source[modifier | modifier le code]