New Rose Hotel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

New Rose Hotel

Titre original New Rose Hotel
Réalisation Abel Ferrara
Sociétés de production Edward R. Pressman Film
Quadra Entertainment
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Thriller
Sortie 1998
Durée 93 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

New Rose Hotel est un film américain d'Abel Ferrara, sorti en 1998.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Deux amis espions industriels, Fox et X, veulent finir leur carrière en apothéose. Ils engagent donc Sandi, une très jolie chanteuse d'un bar de nuit. Elle est chargée de séduire un généticien japonais, Hiroshi, pour qu'il quitte son entreprise actuelle, Maas corporation, pour entrer dans la Hosaka corporation.

X tombe amoureux de Sandi et l'opération tourne au fiasco.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Producteurs délégués : Alessandro Camon, Jay Cannold, Gregory G. Woertz et Christian Halsey Solomon (co)
Coproducteurs : Adam Brightman, Willem Dafoe et Christopher Walken
Producteur associé : Milena Cannaro
Drapeau de l'Italie Italie : 5 septembre 1998 (Mostra de Venise 1998)
Drapeau des États-Unis États-Unis : 14 octobre 1998 (Festival international du film des Hamptons)
Drapeau de la France France : 28 avril 1999
Drapeau des États-Unis États-Unis : 1er octobre 1999 (sortie limitée)

Distribution[modifier | modifier le code]

Commentaires[modifier | modifier le code]

L'histoire d'exfiltration, et de manière générale le cyberpunk, est au fond un prétexte dans ce film. Il s'agit ici de science-fiction minimaliste (sans effets spéciaux), tourné par ailleurs avec une image « basse résolution » de type vidéo.

Comme un exercice de style, l'histoire est narrée deux fois : une fois en « direct », et une deuxième fois lorsque le personnage X se remémore les événements. Le film apparaît plus comme un exercice de style, Frédéric Bonnaud a d'ailleurs qualifié ce film de film-cerveau (les images viennent dans le désordre, comme les pensées), à l'instar de The Blackout[2].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Dates de sortie sur l’Internet Movie Database
  2. Frédéric Bonnaud, « Abel Ferrara – Mission impossible », sur Les Inrocks, 27 avril 1999 ; on pourra lire aussi Jean-Marie Mollo Olinga, Éléments d'initiation à la critique cinématographique, L'Harmattan,‎ 2012, 228 p. (ISBN 978-2-296-99070-8), p. 53
  3. (en) Distinctions sur l’Internet Movie Database

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]