Naju

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Naju
Jeongsuru
Jeongsuru
Image illustrative de l'article Naju
Noms
Nom Hangeul 나주시 (N: 라주시)
Nom Hanja 羅州市
Nom Romanisation révisée Naju-si (N: Raju-si)
Nom McCune-Reischauer Naju-si (N: Raju-si)
Administration
Pays Drapeau de la Corée du Sud Corée du Sud
Divisions 1 eup, 12 myeon, 6 dong
Démographie
Population 78 679 hab. (2010)
Densité 130 hab./km2
Géographie
Coordonnées 35° 02′ N 126° 43′ E / 35.033, 126.71735° 02′ Nord 126° 43′ Est / 35.033, 126.717  
Superficie 60 369 ha = 603,69 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Corée du Sud

Voir la carte administrative de Corée du Sud
Naju

Géolocalisation sur la carte : Corée du Sud

Voir la carte topographique de Corée du Sud
Naju

Naju est une ville de la Corée du Sud, dans la province du Jeolla du Sud. C'en était la capitale jusqu'à ce qu'elle soit déménagée à Gwangju, au début du XXe siècle.

Histoire[modifier | modifier le code]

Naju a une grande importance historique car c'était un centre régional. Il a donné une partie de son nom à la province du Jeolla, un mot formé en 1018 en regroupant les premières syllabes des villes de Jeonju et de Naju (La transformation en « ll » dans Jeolla est due à une règle de phonétique.).

La couronne trouvée dans le tumulus de Sinchon-ri.

Aux premiers siècles de notre ère, au temps de Mahan, le bassin du Yongsan avait développé une culture spéciale caractérisée par des sépultures en grandes jarres enfouies sous des tumulus. Bannam-myeon semble en avoir été le centre à cause du nombre et de la richesse des découvertes. En particulier, la tombe no 9 de Sinchon-ri a livré une couronne (trésor national no 295) et des souliers en bronze doré ainsi que des boucles d'oreilles en or. Suite à l'annexion du sud-ouest de la péninsule par le roi Geunchogo de Baekje en 369, la région commence à perdre ses particularités, notamment avec la reprise des sépultures à chambres funéraires en dalles de pierre de Baekje, un processus qui s'achève au VIe siècle[1]'[2].

En 1950-51, pendant la guerre de Corée, des soldats sud-coréens ont tué 133 civils à Dado-myeon durant leur lutte contre la guérilla communiste[3].

Depuis 1985, Naju est aussi devenu célèbre à cause d'une statue de la Vierge qui s'est mise à verser des larmes et à lancer des messages[4].

Géographie[modifier | modifier le code]

Naju est située dans la plaine formée par le Yeongsan, un fleuve de 115 km qui se jette dans la mer Jaune à Mokpo. Cette plaine fertile est très favorable à l'agriculture. En particulier, les nashis ont fait sa renommée et ce fruit est repris sur le logo de la ville.

Sur ses 604 km2, 244 sont occupés par la forêt, 160 par les rizières et 65 servent à l'agriculture[5].

Elle est actuellement composée d'une cité (eup), de 12 communes (myeon) et de six quartiers urbains (dong)[6] :

Subdivisions de la ville de Naju
Subdivisions Habitants
(2011)
Superficie
(km2)
Densité
(hab/km2)
Statut
Nampyeong (남평읍) 7 843 54,26 145 eup
Noan (노안면) 5 588 42,50 131 myeon
Geumcheon (금천면) 5 329 30,92 172 myeon
Bonghwang (봉황면) 5 232 59,94 88 myeon
Dasi (다시면) 4 467 56,74 79 myeon
Sanpo (산포면) 4 210 23,50 179 myeon
Wanggok (왕곡면) 3 873 30,13 129 myeon
Seji (세지면) 3 471 30,03 116 myeon
Donggang (동강면) 3 330 46,89 71 myeon
Gongsan (공산면) 2 930 32,31 91 myeon
Munpyeong (문평면) 2 406 46,99 51 myeon
Dado (다도면) 2 285 73,16 31 myeon
Bannam (반남면) 1 908 20,35 94 myeon
Seongbuk (성북동) 9 723 8,07 1205 dong
Songwol (송월동) 7 197 4,73 1521 dong
Geumnam (금남동) 6 968 11,58 602 dong
Yeongsan (영산동) 4 335 14,06 308 dong
Ichang (이창동) 4 051 15,55 261 dong
Yeonggam (영강동) 4 011 6,94 578 dong
Naju (total des dongs) 36 285 60,93 595

Les recensements nationaux montrent que Naju a perdu une grande partie de ses habitants durant les cinquante dernières années bien qu'elle soit limitrophe de la ville métropolitaine de Gwangju :

1960: 222 808 hab.
1966: 245 162 hab.
1970: 222 452 hab.
1975: 212 246 hab.
1980: 186 005 hab.
1985: 166 927 hab.
1990: 158 634 hab.
1995: 107 831 hab.
2000: 99 533 hab.
2005: 87 212 hab.
2010: 78 679 hab.

Culture et tourisme[modifier | modifier le code]

Geumseonggwan

Quelques bâtiments historiques sont regroupés à Najumok, le district administratif des périodes de Koryo et Joseon. Il est actuellement composé de Geumseonggwan, la maison d'accueil, de l'édifice principal, Moksanae et d'une porte majestueuse, Jeongsuru, construite en 1603 ou en 1754. Le temple confucéen de Naju, le Daeseongjeon est l'un des plus importants de Corée. La ville possède aussi une maison de lecture consacrée au philosophe confucéen Misu Heo Mok reconstruite en 1771 par Wonyi Chae Hongwon[7].

Le Bouddha de Manbong-ni, Bonghwang-myeon

Le bouddhisme a laissé plusieurs temples anciens : Jukrimsa, Sinhyangsa et Bulhuisa ainsi qu'une grande statue en pierre représentant Bouddha et datant du royaume de Koryo[8].

Depuis 1992, le musée de la poire de Naju présente la culture et les différentes variétés de nashis. Le parc d'attractions Image de Naju est un site constitué par la reconstruction d'une ville du royaume de Puyo qui a servi de décor pour le tournage de films, en particulier de la série télévisée Jumong (série télévisée) (en)[9].

Le lac de Naju est un lac artificiel créé en 1976 par la construction d'une digue de 496 mètres de long. Sa retenue de 96 millions de m3 d'eau sert de réserve pour l'agriculture. La montagne principale est le Geumsongsan. Elle culmine à 451 mètres d'altitude et on peut encore y voir les restes de ses fortifications..

Personnalités liées à Naju[modifier | modifier le code]

  • Jeong Do-jeon (1337 ou 1342 – 1398), acteur majeur de la chute de Koryo a dû s'exiler à Naju

Les personnes suivantes sont nées à Naju :

  • Sin Sukju (1417 – 1475), érudit confucéen, né à Noam
  • Choe Bu (1454 – 1504), connu pour le récit de son voyage en Chine
  • Lee Jong-won (1969 –), acteur
  • Lee Gi-kwang (1990 –), chanteur dans le groupe B2ST

Lien externe[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. Laurence Denès, « Les sépultures en grandes jarres du bassin du Yŏngsan-gang », Arts Asiatiques, 1995, 50, pages 85-93.
  2. Laurence Denès, « L'Age du Fer dans le sud-ouest de la péninsule coréenne d'après les données archéologiques », Arts Asiatiques, 1995, 50, pages 85-93.
  3. Truth and Reconciliation Commission, Republic of Korea, « Truth and Reconciliation – Activities of the Past Three Years », page 72, 20 mars 2009.
  4. L'Arche de Salut de Marie
  5. “home > About Naju > General Information > Facts & Statistics ” , sur naju.go.kr.
  6. Les chiffres présentés dans le tableau ci-dessous sont fournis par l'administration locale : “처음 > 나주소개 > 일반현황 > 인구” , sur naju.go.kr.
  7. “ >home > Culture & Tourism > Historical Cities , sur naju.go.kr.
  8. “home > Culture & Tourism > City of Buddhist Culture , sur naju.go.kr.
  9. Le parc d'attractions Image de Naju, sur le guide officiel de tourisme en Corée.