Myrtil

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Maniola jurtina

Le Myrtil (Maniola jurtina) est un papillon appartenant à la famille des Nymphalidae, à la sous-famille des Satyrinae, à la tribu des Satyrini et au genre Maniola.

Dénomination[modifier | modifier le code]

Maniola jurtina nommé par Carl von Linné en 1758.

Synonymes: Epinephele splendida White, 1872 et Papilio hispulla Esper, 1805[1]

Noms vernaculaires[modifier | modifier le code]

Le Myrtil se nomme Meadow Brown en anglais, Großes Ochsenauge en allemand et La Loba en espagnol.

Sous-espèces[modifier | modifier le code]

  • Maniola jurtina jurtina.
  • Maniola jurtina janira Linnaeus, 1758.
  • Maniola jurtina persica LeCerf, 1912.
  • Maniola jurtina phormia (Fruhstorfer, 1909).
  • Maniola jurtina strandiana Oberthür, 1936[2].

Description[modifier | modifier le code]

Il a une envergure de 40 à 48 mm.

Ce papillon présente un dimorphisme sexuel, le dessus du mâle est uniformément marron clair avec un ocelle noir centré de blanc à l'apex de l'aile antérieure, alors que la femelle présente une plage fauve plus ou moins étendue autour de cet ocelle. Le revers présente aux antérieures de couleur ocre bordé de beige foncé le même ocelle à l'apex, alors que les postérieures sont de couleur grisâtre à marron avec une bande plus ou moins orange chez la femelle.

Ses ailes sont ornées d'ocelles qui ont probablement un rôle contre la prédation[3].

Galerie d'images[modifier | modifier le code]

Biologie[modifier | modifier le code]

Période de vol et hibernation[modifier | modifier le code]

Il hiberne sous forme de chenille dans la végétation au niveau du sol.

Il vole en une génération, de fin mai à septembre, avec une date d'émergence variable suivant le lieu de résidence (mi-avril au sud du Portugal, mi-juin en Écosse et en Scandinavie)[4].

Plantes hôtes[modifier | modifier le code]

Ses plantes hôtes sont diverses poacées: Poa pratensis, Lolium pratensis, Fetusca rubra, Fetusca arundinacea, Bromus erectus, Brachypodium pinnatum, Holcus latanus, Anthoxanthum odoratum, Alopecurus pratensis, Avenula pubescens[4],[2].

Écologie et distribution[modifier | modifier le code]

Il est présent aux îles Canaries, en Afrique du Nord, dans toute l'Europe continentale au sud du 63°N, en Turquie, en Asie Mineure et en Iran[2].

En France métropolitaine, il est présent dans tous les départements[5].

Biotope[modifier | modifier le code]

Il fréquente les milieux ouverts (clairières forestières, prairies, bocages).

Protection[modifier | modifier le code]

Il ne bénéficie pas de statut de protection particulier.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. INPN taxonomie
  2. a, b et c funet
  3. * Stevens, Martin, The role of eyespots as anti-predator mechanisms, principally demonstrated in the Lepidoptera , 2005, Biol. Rev. 80(4): 573–588 DOI:10.1017/S1464793105006810 (Résumé HTML)
  4. a et b Tom Tolman, Richard Lewington, Guide des papillons d'Europe et d'Afrique du Nord, Paris, Delachaux et Niestlé, 1999-2009 ISBN 978-2-603-01649-7
  5. INPN répartition

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Tom Tolman, Richard Lewington, Guide des papillons d'Europe et d'Afrique du Nord, Paris, Delachaux et Niestlé, 1999-2009 ISBN 978-2-603-01649-7
  • Lionel G. Higgins et Norman D. Riley, Guide des papillons d'Europe, Lausanne, Delachaux et Niestlé, 1988.