Muno

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Muno (homonymie).
Muno
Administration
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Région Drapeau de la Région wallonne Région wallonne
Communauté Drapeau de la Communauté française de Belgique Communauté française
Province Drapeau de la province de Luxembourg Province de Luxembourg
Arrondissement Virton
Commune Florenville
Code postal 6820
Zone téléphonique 061
Démographie
Gentilé Munaçois(e)
ou Munassien(ne)
Géographie
Coordonnées 49° 43′ N 5° 10.5′ E / 49.717, 5.17549° 43′ Nord 5° 10.5′ Est / 49.717, 5.175  
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Province de Luxembourg

Voir sur la carte administrative de Province de Luxembourg
City locator 14.svg
Muno

Géolocalisation sur la carte : Belgique

Voir la carte administrative de Belgique
City locator 14.svg
Muno

Géolocalisation sur la carte : Belgique

Voir la carte topographique de Belgique
City locator 14.svg
Muno
Liens
Site officiel simuno.be

Muno est une section de la ville belge de Florenville située en Région wallonne dans la province de Luxembourg.

C'était une commune à part entière avant la fusion des communes de 1977.

Géographie[modifier | modifier le code]

Muno est délimité au sud-ouest par la frontière française.

Curiosités[modifier | modifier le code]

L’église saint Martin[1][modifier | modifier le code]

Réserve naturelle de la Roche à l'Appel[modifier | modifier le code]

Réserve naturelle de 273 ha, créée en 1960, classée depuis le 16 mars 1965 et inclus dans une zone de protection spéciale pour les oiseaux sauvages Ardenne méridionale et Haute Sûre. La réserve présente un intérêt majeur sur le plan géologique et est centrée sur la Roche à l'Appel, amoncellement chaotique exceptionnel d'énormes blocs de poudingue de Fépin (Gedinnien). Par ailleurs, la tranchée de chemin de fer (désaffecté), au sud de la réserve, permet d'observer une coupe géologique célèbre dans le Gedinnien avec des intrusions de roches éruptives (kersantite). Le site présente également un grand intérêt pour ses forêts (chênaies-hêtraies à luzule blanche et canche flexueuse, résineux), ses ruisseaux et leur végétation palustre et les coléoptères qu'il renferme[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  • Roger Petit, Inventaire des Archives du Prieuré et de la Seigneurie de Muno, Bruxelles, Galerie Ravenstein, 1961, 159 p.

Liens externes[modifier | modifier le code]