Missa Hercules Dux Ferrarie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Hercules.

La Missa Hercules Dux Ferrariae est une messe sur cantus firmus rigoureux, composée par Josquin des Prés, et est l'une de ses plus connues. Elle a été éditée en 1505 par Ottaviano Petrucci, l'inventeur de l'imprimerie musicale. Elle est dédiée à Hercule Ier d'Este, duc de Ferrare dont le nom a inspiré les notes du cantus firmus, procédé dit soggetto cavato.

Contexte historique[modifier | modifier le code]

La Missa Hercules Dux Ferrariae met en évidence l'association entre le compositeur et la cour de Ferrare en l'absence d'autres témoignages formels qui attesteraient des rapports entre Josquin et le duc de Ferrare.

Le duc Hercule d'Este règne de 1471 à 1505 sur Ferarre.La ville lui doit beaucoup. La renaissance du drame classique à la cour ouvre le chemin à une « vive tradition de théâtre profane qui se prolonge au XVIe siècle et s'avère précieuse pour la préhistoire de l'opéra. » Pendant son règne, l'architecte Biagio Rossetti développe la cité en construisant de nouvelles avenues et des palais qui font de Ferrare la première ville construite dur plan d'Europe. Le duc négocie des alliances profitables pour ses enfants avec les héritiers d'autres dynasties importantes et entretient des rapports stratégiques et politiques étroits avec la France dont il sert les intérêts politique en Italie. De cette alliance proviennent les liens culturels qui expliquent le développement de la musique à la cour de Ferrare qui devient un centre de rayonnement international sous le règne d'Hercule.

La duc lui-même était un grand amateur de musique, comme d'ailleurs ses enfants. Son frère aîné, Leonello, avait déjà encouragé la musique sous son règne entre 1441-1450. Dès les premières années de son règne, Hercule réunit à Ferrare un groupe remarquable de musiciens talentueux venus de toute l'Europe pour former sa chapelle, qui devient l'une des plus importantes d'Europe. Il fait d'énormes efforts pour attirer des chanteurs et les garder à son service. Il va jusqu'à négocier un compromis avec la papauté l'autorisant à conférer des charges ecclésiastiques aux chanteurs eux-mêmes.

Hercule devait faire face à la concurrence de son ami et rival, le duc Antoine Sforza de Milan, qui avait lui aussi une chapelle remarquable, chapelle dans laquelle figurait Josquin des Prés. Cette amitié entre les deux cours explique sans doute les premiers contacts entre Josquin et le duc de Ferrare. Après un pèlerinage à Rome en août 1484, Josquin disparaît des annales pendant deux ans. Or le duc de Milan s'était rendu à Ferrare en 1480 et y était resté chez le duc pendant un séjour de dix-huit mois. Il était accompagné d'une suite de deux cents hommes, dont le compositeur faisait très probablement partie.

IL n'existe, redisons-le, aucun document écrit, mais il est probable que la Missa Hercules Dux Ferrariae ait été écrite à cette période. Le peu de documentation sur la vie de Josquin rend toute chronologie des œuvres assez problématique. Certains musicologues comme Patrick Macey pensent que le style de l'œuvre relève de cette période. D'autres en revanche proposent les années 1503 ou 1504, également pour des raisons stylistiques[1].

De plus, le prédécesseur d'Hercule, le duc Borso, avait essayé d'ajouter à sa gloire en collectionnant les titres, les honneurs, les manuscrits rares et les peintures, notamment des fresques où figurait son portrait et celui de sa cour. La messe en l'honneur d'Hercule de Josquin était une façon de rivaliser avec lui d'une façon tout à fait originale en attachant son nom à une œuvre musicale d'un compositeur célèbre.

Josquin reste sans doute en relation avec la cour de Ferrare jusqu'à la mort du duc en 1505, alors même que le compositeur a fui une épidémie de peste en 1504. Plusieurs documents viennent témoigner de ces relations, et particulièrement une lettre de la cour de France qui date de 1501 et qui décrit les efforts de Josquin pour recruter des musiciens en Flandres pour le duc. En 1502, le duc de Ferrare reçoit une lettre de son secrétaire qui recommande d'engager Isaac plutôt que Josquin. Le premier en effet « s'entend mieux avec ses collègues et il est plus prompt à composer des pièces. Certes, Josquin est un meilleur compositeur, mais il ne travaille que lorsqu'il en a envie et non quand on lui demande. de plus, Josquin demande un salaire de deux cents ducats alors qu'Isaac est prêt à se contenter de cent vingt ducats. » Le duc ne tient pas compte de ces recommandations et Josquin s’installe à Ferrare en 1503 avec un salaire de deux cents ducats, ce qui était la plus grosse somme jamais allouée au tenant de ce poste.

Malheureusement ce séjour à Ferrare fut de courte durée. En 1504 il se réfugie à Condé-sur-l'Escaut en France pour fuir la peste dont son successeur, Obrecht, est victime l'année suivante pendant l'été 1505.

La messe[modifier | modifier le code]

C'est un exemple spécial de cantus firmus où le thème de la mélodie principale dérive des voyelles du nom du dédicataire : « Her » devenant la note ré, « cu » la note ut, « les » la note ré… donnant le soggetto cavato ré ut ré ut ré fa mi ré. (À l'époque, on commence en effet à inventer des cantus firmi)

Elle est composée de six parties, pour 4 voix d'hommes solistes (cantus, contra tenor altus, ténor chantant le cantus firmus, et contra tenor bassus) et son exécution dure environ trente minutes.

  • Introït
  • Kyrie, Christe, Kyrie
  • Gloria
  • Credo
  • Sanctus, Benedictus
  • Agnus Dei




Notes et références[modifier | modifier le code]

  • Patrick Macey: "Josquin des Prez", Grove Music Online, ed. L. Macy (Accessed October 10, 2006), (abonnés seulement)
  1. Macey