Mikhaïl Trepachkine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Mikhaïl Ivanovitch Trepachkine (en russe : Михаи́л Ива́нович Трепа́шкин ; né le 7 avril 1957 en RSS de Biélorussie) est un avocat russe, ancien officier du FSB.

Biographie[modifier | modifier le code]

Mikhaïl Trepachkine a été invité, en avril 2002, par un député de la Douma d'État Sergueï Kovalev à participer à une commission pour l'enquête sur les attentats de Moscou en septembre 1999.

Ensuite, deux sœurs (Tatiana et Aliona Morozova) qui ont perdu leur mère, disparue dans une des maisons explosées, se sont adressées à Trepachkine pour les protéger dans la Cour pendant un procès contre deux originaires du Caucase, accusés d'avoir transporté des explosifs pour les attentats en question. Pendant la préparation au procès, Trepachkine a découvert une image e-fit d'un soupçonné inconnu, dont la description avait été retirée de l'affaire. Cette personne était en effet son ancien collègue de FSB. Trepachkine a aussi trouvé un témoin qui a confirmé que les dépositions ont été déformées pour que l'enquête n'accuse pas le FSB [1].

Pourtant, à la Cour, Trepachkine n'a pas pu parler des faits qu'il avait découverts. En octobre 2003, une semaine avant le commencement du procès, sa voiture et son appartement ont été perquisitionnées: un pistolet et des cartouches ont été trouvés et ainsi Trepachkine a été détenu. Il est probable que les objets découverts par la police ont été déposés furtivement pendant les perquisitions. Avant l'arrestation Trepachkine a pu partager les résultats de son enquête avec un journaliste à Moscou [2].

L'accusation d'avoir gardé illégalement une arme à feu a été annulée par la Cour d'Appel de Moscou [3]. Cependant, Trepachkine a été condamné par un tribunal militaire fermé à quatre ans d'emprisonnement pour la "divulgation de données secrètes" [4]. Le Tribunal a considéré que Trepachkine avait enfreint des instructions et avait gardé, en dehors de l'établissement, des dossiers d'enquête sur des groupements criminels.

En septembre 2005, après deux ans d'emprisonnement, Trepachkine a été libéré avant terme, mais deux semaines après, les autorités ont formé un recours contre la décision de sa libération et il a été arrêté de nouveau [5].

Il est actuellement détenu dans une colonie pénitentiaire à Nijni Taguil.

L'affaire Trepachkine a été suivie par les médias occidentaux [6], une campagne pour sa protection a été commencée [7]. «Amnesty International» l'a reconnu comme prisonnier politique. Mikhaïl Trepachkine est un des principaux personnages du documentaire d'Andreï Nekrassov «Méfiance» [8].

Pendant l'enquête de l'affaire d'Alexandre Litvinenko, Mikhaïl Trepachkine a annoncé, par ses avocats, qu'il pouvait contribuer d'une façon importante à cette enquête. Les enquêteurs de Scotland Yard, arrivés à Moscou en décembre 2006 pour procéder à des interrogatoires de différents témoins, ont sollicité un entretien avec Mikhaïl Trepachkine, mais le Parquet russe leur a refusé cet entretien.

Liens externes[modifier | modifier le code]

(la plupart des liens sont en russe)