Maurice Strong

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Maurice Strong

Maurice Strong, né le 29 avril 1929 à Oak Lake (Manitoba, Canada) est un homme d'affaires et un homme politique canadien.

Biographie[modifier | modifier le code]

En 1966, Maurice Strong démissionne du poste de PDG de la Power Corporation du Canada pour prendre la tête de la future Agence canadienne de développement international. De la fin 1970 à la fin 1972, il est secrétaire général de la Conférence des Nations Unies sur l'environnement[1]. Cette même année 1972, il participe également à la fondation Rockefeller en tant qu'administrateur et membre du comité exécutif[2]. De 1976 à 1978, il est CEO de Petro-Canada[3].

Il est l'un des membres fondateurs du GIEC (Groupe d'experts Intergouvernemental sur l'Evolution du Climat)créé en novembre 1988 à la demande du G7 par deux organismes de l’ONU : l’Organisation météorologique mondiale (OMM) et le Programme des Nations unies pour l'environnement (PNUE).

Membre de l'Ordre du Canada, il est récipiendaire de la médaille Pearson pour la paix et de l'ordre du Manitoba. En 2004, il reçoit la Public Welfare Medal, « la plus haute distinction » remise par la National Academy of Sciences, pour notamment ses actions dans le but d'arrimer science, technologie et société[3].

Le 20 avril 2005, l'ONU annonce la démission de Maurice Strong[4], visé personnellement par l'enquête sur le scandale du programme « Pétrole contre nourriture » de l'ONU en Irak. Strong a en effet encaissé un chèque de 988 885 $ de la main de Tongsun Park, un businessman sud-coréen qui fut inculpé en 2006 par le Cour Fédérale de New York dans le détournement du programme en faveur de Saddam Hussein. Après avoir quitté ses fonctions, Strong s'exile en Chine où il possède un appartement.

Maurice Strong vit désormais à Beijing.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Commerce et développement Canada, « Maurice Strong », Gouvernement du Canada,‎ avril 2013 (consulté le 5 octobre 2013)
  2. The President's review and annual report - The Rockefeller Foundation 1972
  3. a et b (en) NAS, « Maurice F. Strong Is First Non-U.S. Citizen To Receive Public Welfare Medal, Academy's Highest Honor », National Academy of Sciences,‎ décembre 2013 (consulté le 5 octobre 2013)
  4. « Maurice Strong démissionne de l'ONU », Ici Radio-Canada, mercredi 20 avril 2005