Mathurin Bourg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'abbé Mathurin Bourg (9 juin 1744 - 20 août 1797) fut le premier missionnaire acadien à se rendre en Acadie après la Déportation des Acadiens[1].

Éléments biographiques[modifier | modifier le code]

Né Joseph-Mathurin Bourg à Rivière-aux-Canards (Nouvelle-Écosse), sa famille fut déportée en 1755. Après 3 ans de théologie, il quitta pour la ville de Québec après avoir étudié la philosophie à Paris. Il fut envoyé en baie des Chaleurs par ses supérieurs en 1772.

Il a appris la langue Mi'gmak et a été très prisé pour ses contributions comme médiateur entre les nouveaux arrivants blancs et les autochtones de par sa connaissance de la langue Mi'gmak. Il a vécu à Carleton a fait les tout premiers recensements de Carleton et Nouvelle.

Ces efforts de médiation lui ont valu la reconnaissance de Sir Richard Hughes, Lieutenant-gouverneur de la Nouvelle-Écosse, siégeant dans la capitale, Halifax qui, en reconnaissance, lui octroya l'Île aux Hérons, située entre Carleton et New Mills (Nouveau-Brunswick), ainsi que des terres, aujourd'hui connues sous le nom de Charlo.

Cependant, il était trop occupé avec sa congrégation à Carleton et ne fit jamais usage de ces cadeaux, le don fut éventuellement oublié (quoique étant sur les registres de Louisbourg) et l'Île fut décernée à des familles loyalistes.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Éloi Degrâce, « BOURG, JOSEPH-MATHURIN », sur Dictionnaire bibliographique du Canada en ligne,‎ 2000 (consulté le 22 novembre 2012)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]