Mateo Morral

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Dépouille de Mateo Morral

Mateo Morral Roca (Sabadell, 1880 - Torrejón de Ardoz (Madrid), 1906) était un anarchiste catalan. Il est connu pour être l'auteur de l'attentat contre Alphonse XIII et Victoire-Eugénie le 31 mai 1906, soit le jour de leur mariage.

Il fut traducteur et bibliothécaire à l'École Moderne fondée par Francisco Ferrer.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils de commerçant de textile de Barcelone, c'est lors d'un séjour en Allemagne qu'il découvre et adopte l'anarchisme. De retour en Espagne il décida d'abandonner le négoce familial et commença à travailler avec Francisco Ferrer comme bibliothécaire, période au cours de laquelle il écrivit quelques textes brefs comme Pensées révolutionnaires de Nicolás Estévanez (Pensamientos Revolucionarios de Nicolás Estévanez), publié avec un prologue de Federico Urales.

En 1906, il voyagea à Madrid afin de préparer l'attentat contre le roi d'Espagne, qui consistait en une bombe de fabrication artisanale cachée dans un bouquet de fleurs qu'il jeta lors du passage du cortège depuis le balcon de la pension où il résidait. Selon Pío Baroja, la bombe lui aurait été livrée trois jours auparavant depuis la France, enveloppée dans un drapeau français, en référence à son idéologue préféré, le militaire et ex Ministre de la Guerre durant la Première République espagnole, Nicolás Estévanez. La pension se trouvait au troisième étage du numéro 84 de la Calle Mayor. Le bouquet fut lancé vers le carrosse du couple royal mais heurta le câble du tramway pour finalement tomber vers la foule. Les souverains en sortirent indemnes mais une trentaine de personnes périrent. Morral réussit à s'enfuir de Madrid (semble-t-il avec l'aide du journaliste José Nakens), mais le 2 juin il fut reconnu par plusieurs personnes dans une auberge, près de Torrejón de Ardoz, où il s'était arrêté pour manger. Ces personnes avertirent un garde champêtre, Fructuoso Vega, qui après quelques vérifications se mit à sa recherche. Il se livra de façon pacifique, mais alors qu'il était conduit par le garde à la garnison de Torrejón de Ardoz, il tua ce dernier d'un coup de feu puis se suicida.

Au cours du procès qui suivit, José Nakens, Francisco Ferrer et d'autres anarchistes furent condamnés pour conspiration. Ils furent relaxés un an plus tard.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]