Marmouset (conseiller du roi)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les marmousets étaient les conseillers de Charles VI de France.

Ils n'étaient pas issus du peuple, ils n'étaient pas des princes, ni des fonctionnaires, ils étaient tout simplement très proches du roi Charles VI de France. C'est grâce à cette position qu'ils ont pu accéder aux plus hautes fonctions de l'État. Ces hommes étaient dotés d'une autre qualité, la solidarité entre eux. Choisis par Charles VI en 1388, ils firent le serment de rester unis et amis, solidaires l'un envers l'autre.

Les marmousets étaient entourés d'hommes fidèles comme Étienne de La Grange (frère de Jean de La Grange), Nicolas du Bosc, Arnaud de Corbie, Jean de Folleville[1], Jean Jouvenel des Ursins, Thibaut Hocie, les Nanterre. Chacun d'entre eux était uni soit par un lien de parenté, soit par un lien d'amitié ou de fidélité.

Les Marmousets furent : Jean de Montagu, Olivier V de Clisson, Bureau de la Rivière, Jean Le Mercier, Pierre le Bègue de Villaines

Étymologie du mot Marmouset[modifier | modifier le code]

Ce sobriquet fut créé par Jean Froissart et repris par l'historien du XIXe siècle Jules Michelet.

Jean Froissart aurait été le témoin d'une discussion entre des conspirateurs ourdissant un complot contre Olivier V de Clisson : « Clisson mort, petit à petit on détruirait tous les marmousets du roi, c'est à entendre le seigneur de La Rivière, messire Jean Le Mercier, Montagu... et aucuns autres de la chambre du roi ».

Quelle est l'origine de ce sobriquet donné aux conseillers de Charles VI ? Marmots ou marmotteurs, ces figures ridicules décorant les chenets des cheminées dans les châteaux et les maisons ?

Quelle était la définition du mot marmouset pour Jean Froissart ?

Ce mot avait dans les années 1400 deux significations :

Les Anglais, mais aussi dans les pays de langue d'oïl certains singes, étaient appelés marmousets. Globalement le terme marmouset ou mahomet était appliqué pour des petites statues représentant des dieux païens. Par ignorance, on accusait les musulmans d'adorer ces statues. Cette croyance fut à l'origine d'une mode qui consistait à décorer les toits des maisons, le mobilier et les bijoux de visages d'hommes sauvages.

La définition de marmouset-mahomet qualifiait le favori du roi, l'intime du roi.

À noter qu'aucun écrivain connu du XIVe siècle n'a qualifié les conseillers du roi de marmousets.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Prévôt de Paris de 1389 à 1400, l'un des seuls conseillers de Charles VI resté en fonction malgré le retour des oncles du roi au pouvoir

Sources[modifier | modifier le code]

  • Georges Bordonove, Les Rois qui ont fait la France - Les Valois - Charles V le Sage, tome 1, éditions Pygmalion, 1988.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]