Marche (musique)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Marche.
Marche militaire.

Une marche, qu'elle soit militaire, dansante ou circonstancielle, est un genre musical au rythme régulièrement cadencé, permettant de régler ou de soutenir le déplacement d'un cortège ou d'un défilé, notamment.

De nature instrumentale ou bien vocale — une chanson de marche, par exemple — la marche n'est pas spécifique à un type de musique particulier. Selon sa destination, son tempo peut être plus ou moins rapide.

Différents types[modifier | modifier le code]

Chaque type de marche est associé à une activité sociale particulière, avec un caractère, un style et des usages spécifiques. La marche militaire, destinée à accompagner l'évolution d'une troupe d'infanterie, est sans doute le genre le plus connu de marche musicale. Les soldats qui « marchent au pas » règlent très précisément leur « marche » sur le rythme de la musique, ce qui permet d'obtenir une unité de mouvement analogue à celle réalisée dans un ballet. Outre la marche militaire, on peut citer : la marche nuptiale, pour accompagner un cortège nuptial ; et la marche funèbre, pour accompagner une cérémonie funéraire.

Tempo de marche (tempo di marcia)[modifier | modifier le code]

Le tempo d’une marche militaire doit correspondre au déplacement des soldats en parade, ou lorsqu’ils font du surplace. Le tempo de marche des troupes de Napoléon était réglé à 120 battues par minute (BPM). C'est toujours le tempo de marche officiel de l'armée française à l'exception notable de la Légion étrangère qui est de 88 BPM. Chaque défilé du 14 juillet sur les Champs-Élysées parisiens permet de le constater par exemple. Les marches britanniques sont un peu plus modérées à 88-112 BPM, alors que les troupes allemandes défilent sur un tempo strict de 110 BPM.

Les marches funèbres adoptent un tempo environ la moitié plus lent, soit autour de 60 BPM.

Musique classique[modifier | modifier le code]

Dans la musique classique, la marche a fini par devenir une forme musicale particulière. Dans la musique instrumentale, la marche est parfois utilisée comme un mouvement à part entière. Par exemple, le deuxième mouvement de la 3e symphonie de Beethoven, dite « Héroïque », est une marche funèbre.

Dans la musique destinée à la scène — l'opéra, par exemple —, la marche peut être utilisée pour accompagner une action quelconque : arrivée ou départ d'un personnage important, déplacement d'un groupe dans la lointain ou en coulisse, etc. Par exemple, la première scène du deuxième acte de La Flûte enchantée de Mozart — Sarastro et ses prêtres — est précédée d'une « marche des prêtres » instrumentale.

Comment, enfin, ne pas mentionner la très célèbre Marche de Radetsky sans laquelle le Concert du nouvel An à Vienne ne serait plus tout-à-fait le même[style à revoir].

Orchestres d'harmonie[modifier | modifier le code]

Le répertoire de musique originale ou transcrite pour les orchestres d'harmonie est riche de très nombreuses marches, ce qui se justifie sans peine compte tenu du fait que ces ensembles ont très souvent vocation à défiler en parallèle à leurs prestations en salle. Les exemples abondent et témoignent de la grande variété thématique et formelle du genre :

  • Le premier mouvement de la Seconde Suite en Fa pour Orchestre Militaire de Gustav Holst est une marche, sobrement intitulé March, qui alterne le 2/4 et le 6/8.
  • Jan van der Roost utilise le thème traditionnel Brian Boru's march pour le premier mouvement de sa suite Dublin Dances.
  • La transcription par Jean-Claude Amiot de La marche pour la cérémonie des turcs de Jean-Baptiste Lully est un classique des concerts donnés par les orchestres d'harmonie. Elle est battue à 2/2.
  • Orion, composition originale de Jan van der Roost est proche des musiques de film dans sa structure et son thème principal.
  • Le premier mouvement de Aladdin Suite, musique de scène de Carl Nielsen s'intitule Oriental Festival March et accompagne un défilé qui pourrait être issu d'un conte des Mille et Une Nuits.

Forme musicale[modifier | modifier le code]

Hormis la constante qui est la battue à 2 temps (2/4, 2/2, 6/8, etc.), les formes musicales adoptées par les compositions qui relèvent du genre « marche » sont extrêmement variées. Dans sa forme « marche militaire », par ailleurs adoptée par de nombreuses marches « civiles », on peut cependant repérer l'architecture suivante :

  • Une introduction de 4 ou 8 mesures.
  • L'exposition d'un thème A de 16 mesures avec reprise
  • L'exposition d'un thème B de 8 ou 16 mesures sans reprise (qui peut être qualifié de A' quand il est une variation du thème A)
  • La ré-exposition du thème A sans reprise
  • L'exposition d'un thème C avec reprise (ou B si le deuxième thème était A')
  • Un trio, partie medium, qui peut passer du 2/4 au 6/8, souvent modulant, et confiant en général la mélodie à des instruments de registre ténor, de 16 mesures avec reprise et éventuellement une introduction de 4 ou 8 mesures
  • Un Da Capo ou Dal Signo (selon la présence ou non d'introduction) ad libitum, bien entendu senza replica (sans reprises) si la marche n'est pas militaire (ou avis contraire du chef ou du compositeur) avec arrêt du morceau (Fine) juste avant le trio[réf. nécessaire].

Voir aussi[modifier | modifier le code]