Malá Strana

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

50° 05′ 14″ N 14° 23′ 54″ E / 50.0871, 14.3982 () Malá Strana écouter (en français « le petit côté ») est un quartier du centre de Prague, l'un des plus chargés en histoire avec Hradčany et Staré Město (la Vieille-Ville) qui l'encadrent respectivement à l'ouest et à l'est.

Malá Strana est située entre la Vltava et les collines du Château et de Petřín. Elle est le « petit côté » en opposition à la Vieille-Ville, plus étendue et à laquelle elle est reliée par le pont Charles.

Au Moyen Âge, en partie parce que le Château adjacent est le siège du pouvoir impérial, elle est majoritairement peuplée d'Allemands, simples commerçants et artisans ou représentants de la noblesse du Saint-Empire romain germanique. La Vieille-Ville par opposition est majoritairement tchèque.

La perle du baroque[modifier | modifier le code]

Ce quartier mérite à bien des égards le surnom de « perle du baroque ». L'influence italienne y est notable. Il y avait d'ailleurs un quartier italien dont la rue Vlašska porte le nom.

Ce quartier contient de nombreux palais. En effet, sa proximité avec le château de Prague incitait les nobles à s'y installer et à exhiber leur puissance. De plus l'incendie de 1541 a ouvert de nouveaux espaces. On peut ainsi y admirer nombre de palais Renaissance ou baroques et d'églises dont le chef-d'œuvre de l'architecture de la Contre-Réforme, l'église Saint-Nicolas de Malá Strana.

La plupart de ces palais servent aujourd'hui d'ambassades. On y compte notamment :

  • palais Kounic, construction rococo de 1773-1775 (Serbie)
  • palais Turba, construction rococo (Japon)
  • palais Buquoy, construit en 1738, (France)
  • palais du grand prieur de l'ordre de Malte (Ordre de Malte)
  • palais Lobkowicz (Allemagne)
  • palais Furstenberg (Pologne)
  • palais Thun, construction baroque du XVIIIe siècle, (Grande-Bretagne)
  • palais Thun-Hohenstein, construit de 1721 à 1726, (Italie)

D'autres palais sont devenus le cadres des institutions tchèques : la sněmovna, le palais Wallenstein abrite le sénat, le palais Nostic (anciennement ambassade des Pays-Bas), qui héberge le ministère de la Culture, le palais Pálffy où se trouve le conservatoire de musique ou le palais Michna qui abrite le mouvement gymnique du Sokol, la faculté des sports de l'université Charles de Prague et le musée de l'Éducation physique et des sports.

De nombreuses églises relèvent également du style baroque. Le chef-d'œuvre de l'architecture de la Contre-Réforme : outre l'église Saint-Nicolas de Malá Strana déjà citée, l'église Notre-Dame-de-la-Victoire célèbre la défaite des troupes protestantes lors de la bataille de la Montagne Blanche et abrite la statuette de l'Enfant Jésus de Prague.

Personnalités du quartier[modifier | modifier le code]

Le poète tchèque Jan Neruda y est né et l'a chantée. La rue Nerudova qui traverse le quartier est baptisée en son honneur.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :