Nové Město (Prague)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

50° 04′ 36″ N 14° 25′ 28″ E / 50.0767, 14.4245 () Nové Město (nouvelle ville en tchèque) est un quartier pragois fondé par Charles IV du Saint-Empire le 8 avril 1348.

Origines légendaires[modifier | modifier le code]

Selon la légende, alors qu'il contemplait Prague avec sa cour et se réjouissait de sa beauté, un astrologue lui annonça que Mala Strana serait victime d'un incendie et que Staré Město serait inondé. D'abord abasourdi, Charles IV du Saint-Empire déclara que Prague continuerait à exister et il décida alors de la construction d'une nouvelle ville (Nové Město), là où s'étendaient alors des villages comme Rybnik[1].

Histoire de Nové Město[modifier | modifier le code]

La conception de l'édification de ce quartier prenait en compte trois emplacements centraux :

  • Le marché au bétail (L'actuelle place Charles)
  • Le marché aux chevaux (L'actuelle place Venceslas)
  • Le marché au foin (l'actuelle place Senovazne)

Nové mesto est le fruit d'une conception urbanistique médiévale réfléchie, avec des axes principaux et des grands marchés, devenus les places Charles, Venceslas et Senovazne.

Le 12 février 1784, Nové Město devient une partie de la capitale royale de Prague (Královské hlavní město Praha) avec Staré Město, Hradcany et Mala Strana.

Les places de Nové Město[modifier | modifier le code]

La place Charles ou Karlovo náměstí[modifier | modifier le code]

Le marché au bétail occupait le plus grand emplacement de la nouvelle ville. Encore du temps de Charles IV, on mit en chantier l'hôtel de ville du nouveau quartier. C'est ici qu'a eu lieu la première défenestration de Prague en 1419.

Karlovo náměstí est la plus grande place de République tchèque avec une superficie de 80 550 m2.

C'est depuis 1848, que cette place prend le nom de Karlovo náměstí . Elle appartient administrativement à l'arrondissement de Prague 2.

Plusieurs bâtiments historiques bordent cette place, comme l'église de Saint Ignace, l'hôtel de ville, la maison de Faust (située dans le palais Mladotovský selon une légende pragoise), ou le palais Charitas. En outre le cloître d’Emmaüs ne se trouve pas loin.

La Place Venceslas ou Václavské náměstí[modifier | modifier le code]

Le marché aux chevaux était le deuxième centre de la nouvelle ville. Il constituait une jonction entre la vieille ville et la nouvelle ville. La partie haute était close par la porte aux chevaux où se tenait le marché. Au fil du temps, c'est sur cette place que les Tchèques ont accueilli les grands moments de leur histoire.

Senovážné náměstí[modifier | modifier le code]

La troisième place de la nouvelle ville est sans doute la moins connue. Son centre est occupé par la tour Henri (Jindřišská věž). À proximité se trouve la synagogue jubilaire de style mauresque.

synagoge jubilaire

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Alois Jirásek, Légendes de l'ancienne Bohême, traduction de Michelle Lewigue

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :