Madeleine Peyroux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Madeleine Peyroux

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Madeleine Peyroux

Informations générales
Naissance 18 avril 1974
Athens (États-Unis)
Genre musical Jazz
Site officiel www.madeleinepeyroux.com

Madeleine Peyroux est une chanteuse de jazz née le 18 avril 1974 à Athens en Géorgie aux États-Unis. Elle grandit à New York et à Paris.

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle fut découverte en 1996 quand, à l'âge de 23 ans, son premier album Dreamland gagna l'intérêt de nombreux observateurs. Pendant 7 ans, elle contribua au travail d'autres artistes tout en passant la majeure partie de son temps à Paris. Il faudra attendre 2004 pour que sorte son deuxième album, Careless Love.

En août 2005, sa maison de disques, Universal Classics, s'inquiétant de la voir disparaître à nouveau, engagea un détective privé. Elle fut rapidement retrouvée à New York avec son manager[1].

On peut l'apercevoir, chantant sur la scène d'un bar de Las Vegas la chanson Dance Me to the End of Love de Leonard Cohen, dans le film Lucky You sorti en 2007[2]. Cette chanson, tirée de son disque Careless Love[3], se retrouve sur la bande originale du film[4].

En 2009, elle donna deux concerts à Paris. Le premier se déroula à l'Olympia les 4 et 5 mai et le second se déroula au Casino de Paris le 17 novembre.

Sa voix légèrement enrouée, à la fois nonchalante et intimiste, n'est pas sans évoquer celle de Billie Holiday. Elle est d'ailleurs très inspirée par le jazz et le blues d'avant-guerre.

Discographie[modifier | modifier le code]

DVD :

  • 2009 : Somethin' Grand

Collaborations[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • John Dingwall, Exclusive: better by half, in Daily Record, 12 janvier 2007. Disponible en ligne
  • William Boston, Finding her voice, in Time Europe daily, 3 octobre 2006. Disponible en ligne
  • Christopher Porterfield, Via Paris, with snaps, in Time magazine, 6 juin 2005.Disponible en ligne
  • Christopher John Farley, A hollyday all her own, Time magazine, 14 octobre 1996. Disponible en ligne

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :