Météore

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie. Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom.

Le terme de météore, du grec metéōros (μετέωρος) qui signifie « qui est en haut »[1], aujourd'hui moins utilisé que par le passé, peut faire référence à :

Météorologie[modifier | modifier le code]

Au sens large, un météore désigne un phénomène atmosphérique dont font partie :

Dans une acception plus restreinte, un météore désigne la traînée lumineuse produite par l'entrée dans l'atmosphère d'un corps extraterrestre, ou météoroïde, pouvant produire, s'il ne s'est pas entièrement consumé, une ou plusieurs météorites :

Par extension et abus de langage, le mot météore désigne aussi la météorite ou le bolide qui a produit le phénomène atmosphérique.

Géographie[modifier | modifier le code]

Les Météores (nom propre avec majuscule) désignent aussi des pitons rocheux situés au nord de la Grèce ; sur ces pitons ont été construits des monastères :

Article détaillé : Monastères des Météores.

Littérature[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Antiquité[modifier | modifier le code]

Xénophon met dans la bouche de Socrate l’expression « meteoroteron » « μετεωρότερόν »[2] pour désigner les êtres « d’en haut », célestes.

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

Au Moyen Âge, le terme désignait d'abord tous les phénomènes se situant entre la Terre et la Lune. Par la suite, la conception aristotélicienne du ciel prévaut et les météores lumineux sont attribués à l'inflammation de vapeurs de la haute atmosphère.[réf. nécessaire] John Wallis, après l'observation d'une pluie de météores en Angleterre en 1676, suggère qu'ils peuvent être dus à la rentrée atmosphérique de comètes[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Dictionnaire de l'Académie française, neuvième édition
  2. Xénophon, Le Banquet (VI, 6)
  3. (en) John Wallis, « Account of an unusual meteor seen at the same time in many distant places of England », Physica,‎ 1677, p. 865

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :