Liste des usines marémotrices

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Cet article établit la liste des centrales électriques tirant leur énergie de la force des marées.

Méthodologie[modifier | modifier le code]

Les usines marémotrices étant une technologie encore en développement, aucun standard ne s'est imposé. Une variété de concepts ont été déployés, dont certains à grande échelle. Cette page regroupe donc des usines utilisant différentes technologies.

Centrales marémotrices[modifier | modifier le code]

Les centrales marémotrices indiquées comme en exploitation le sont en août 2010.

Centrale Statut Puissance (MW) Pays Lieu MES Coordonnées Photo
Centrale marémotrice d'Annapolis Royal[1] Exploitation +00020, Canada 1984 44° 45′ 07″ N 65° 30′ 40″ O / 44.7519, -65.5111 (Centrale marémotrice d'Annapolis Royal) TideKraftwerk.jpg
Centrale marémotrice de Jiangxia[2],[3] Exploitation +0 0003,2 Chine 1980 28° 20′ 34″ N 121° 14′ 25″ E / 28.3428, 121.2403 (Jiangxia Tidal Power Station)
Centrale marémotrice de Sihwa Exploitation +00254, Corée du Sud 2011 37° 18′ 47″ N 126° 36′ 46″ E / 37.3131, 126.6128 (Centrale marémotrice de Sihwa)
Centrale marémotrice d'Uldolmok[4] Exploitation +0 0001,5 Corée du Sud 2009 34° 32′ 07″ N 126° 14′ 06″ E / 34.5353, 126.235 (Centrale marémotrice d'Uldolmok)
Usine marémotrice de la Rance Exploitation +00240, France Manche 1966 48° 37′ 05″ N 2° 01′ 24″ O / 48.6181, -2.0233 (Usine marémotrice de la Rance) Rance tidal power plant.JPG
Strangford Lough SeaGen Exploitation +0 0001,2 Royaume-Uni 2008 54° 22′ 04″ N 5° 32′ 40″ O / 54.3678, -5.5444 (Strangford Lough Seagen) SeaGen installed.jpg
Centrale marémotrice de Kislaya Guba[5],[6] Exploitation +0 0001,7 Russie 1968 69° 22′ 37″ N 33° 04′ 33″ E / 69.3769, 33.0758 (Centrale marémotrice de Kislaya Guba) Kislaya Guba tidal power station.JPG
Centrale marémotrice d'Incheon[5],[7] Construction +00818, ou 1 320 Corée du Sud 2015 37° 29′ 48″ N 126° 20′ 32″ E / 37.4967, 126.3422 (Centrale marémotrice d'Incheon)
Centrale marémotrice de la baie de Garorim[5] Étude +00520, Corée du Sud Seosan
Projet du golfe de Kutch[8] Étude +00050, Inde Golfe de Kutch 2012
Projet Dalupiri Blue Energy[9] Étude +02 200, Philippines 12° 25′ 00″ N 124° 17′ 00″ E / 12.4167, 124.2833 (Projet Dalupiri Blue Energy)
Barrage de Severn Étude +08 640, Royaume-Uni 51° 21′ 30″ N 3° 06′ 00″ O / 51.3583, -3.1 (Barrage de Severn)
Usine marémotrice de Skerries[10] Étude +00010,5 Royaume-Uni 2011 53° 26′ 00″ N 4° 36′ 00″ O / 53.4333, -4.6 (Usine marémotrice de Skerries)
Centrale marémotrice de la baie de Mezen Étude +12 000,–8 000 Russie Baie de Mezen
Centrale marémotrice de la baie de Penjine Étude +87 100, Russie Baie de Penjine
Centrale marémotrice de Tougour[11] Étude +03 640, Russie Mer d'Okhotsk


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Nova Scotia Power, « Annapolis Tidal Station » (consulté le 16 avril 2012)
  2. (en) « Jinangxia Tidal Power Station » (consulté le 21 mars 2010)
  3. (en) « Jinangxia Tidal Power Station » (consulté le 21 mars 2010), p. 194
  4. (en) « South Korea starts up, to expand 1-MW Jindo Uldolmok tidal project », Hydro World,‎ (lire en ligne)
  5. a, b et c (en) [PDF] OREG, « Tidal power in South Korea » (consulté le 17 juillet 2010)
  6. (en) « Turning tides », Korea JoongAng Daily,‎ (lire en ligne)
  7. (en) Paul French, « Tidal: Asia’s Cinderella renewable energy », TidalToday,‎ (lire en ligne)
  8. (en) « Asia's First Tidal Power Plant », BBC,‎ (lire en ligne)
  9. (en) « Tidal Barrage & Tidal Turbines », rise.org (consulté le 24 décembre 2010)
  10. (en) « £70m tidal power scheme goes on display in Anglesey », BBC,‎ (lire en ligne)
  11. (en) « RusHydro bets on alternative energy », Energo News,‎ (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Geographylogo.svg

Les coordonnées de cet article :

Articles connexes[modifier | modifier le code]