Les Villes invisibles

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Les Villes invisibles
Auteur Italo Calvino
Genre Roman
Version originale
Titre original Le città invisibili
Éditeur original Einaudi
Langue originale Italien
Pays d'origine Drapeau de l'Italie Italie
Lieu de parution original Turin
Date de parution originale 1973
Version française
Traducteur Jean Thibaudeau
Éditeur Éditions du Seuil
Date de parution 1974
Nombre de pages 188 p.

Les Villes invisibles (Le città invisibili) est un roman d'Italo Calvino publié en 1972 (Einaudi).

Présentation[modifier | modifier le code]

Ce roman explore l'imaginaire à travers les descriptions de cinquante-cinq villes que Marco Polo fait au grand empereur Kublai Khan. Dans le style de l'utopie, ce roman poétique sur des villes imaginées par l'auteur nous fait voyager dans d'autres mondes. Les villes sont regroupées en différents thèmes :

  • les villes et la mémoire
  • les villes et le désir
  • les villes effilées
  • les villes et le nom
  • les villes cachées
  • les villes et le ciel
  • les villes et les morts
  • les villes continues
  • les villes et le regard
  • les villes et les échanges
  • les villes et les signes.

Chacune des villes est personnifiée en une femme, avec un prénom féminin, et les chapitres sont entrecoupés de dialogues imaginés entre Marco Polo et Kublai Khan, des dialogues mystérieux aux allures philosophiques.

Recherche[modifier | modifier le code]

La Maison inter-universitaire des sciences de l'Homme Alsace (MISHA[1]) héberge un programme de recherche quadriennal (2009-2012) intitulé :

et qui a abouti à l'ouvrage :

  • Aurélie Choné (dir.), Villes invisibles et écritures de la modernité[2], Paris, éditions Orizons, collection « Universités », série Des textes et des lieux, 2012

Notes et références[modifier | modifier le code]