Le Baron perché

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Baron.
Le Baron perché
Auteur Italo Calvino
Genre Roman /
conte philosophique
Version originale
Titre original Il Barone rampante
Éditeur original Einaudi
Langue originale Italien
Pays d'origine Drapeau de l'Italie Italie
Lieu de parution original Turin
Date de parution originale 1957
Version française
Traducteur Juliette Bertrand
Éditeur Éditions du Seuil
Date de parution 1960
Nombre de pages 394 p.
Chronologie
Précédent Le Vicomte pourfendu Le Chevalier inexistant Suivant

Le Baron perché (Il Barone rampante) est un roman écrit par Italo Calvino, publié en 1957 par Einaudi. Ce livre s'inscrit dans la trilogie intituée Nos ancêtres (I nostri antenati), entre Le Vicomte pourfendu et Le Chevalier inexistant.

Il raconte la vie au XVIIIe siècle d'un jeune aristocrate de la Ligurie du nom de Côme Laverse du Rondeau qui décide, un beau jour, de grimper dans un arbre et de ne plus en descendre. Il passera toute sa vie dans les arbres, sans plus mettre pied à terre, afin de prouver à ses contemporains le vrai sens de la liberté et de l'intelligence, leur démontrer surtout qu'ils vivent dans la médiocrité tant au niveau de leur rapport à la nature que dans leurs amours, tellement dépourvues de folie, ou dans leur engagement historique.

Résumé[modifier | modifier le code]

Âgé d’à peine douze ans, Côme, fils aîné du baron Laverse du Rondeau, décide, à la suite d'une dispute avec ses parents qui avait pour objet un plat d'escargots qu'il refusait de manger, de monter au sommet de l'yeuse de leur jardin. Il se jure de ne plus jamais redescendre.

Dans les cimes, se déplaçant d'arbre en arbre, il apprend à se forger un caractère, entre autres à tuer pour survivre. Le premier animal qu'il tue – un chat –, restera symbolique : il s'en servira d'ailleurs comme couvre-chef. Un jour, il tombe amoureux d'une jeune fille prénommée Violette. Leur idylle dure vingt ans. Finalement, délaissée, elle décide de quitter Côme et son mode de vie trop particulier. Cette expérience le brise totalement, et il devient ermite, s'exprimant avec la nature et les animaux. Son excentricité lui vaut le surnom de « baron perché » et de faire de nombreuses rencontres, notamment celle de Napoléon, lequel est désireux de connaître un homme à fort caractère et possédant une idéologie. Mais la folie de Côme le fera tomber dans l'oubli. À la fin de sa vie, fidèle à sa promesse, il préfère mourir au bout de la corde d'une montgolfière de passage, que d'être ramené à terre par ses proches.

Cadre historique[modifier | modifier le code]

L'histoire se déroule au XVIIIe siècle dans un lieu isolé du Nord de l'Italie, immédiatement après la guerre de Succession d'Autriche. On y évoque en arrière-plan les campagnes de Napoléon Bonaparte, comme celle qu'il mène en Italie pendant la Révolution française (1796-1797), ou bien son passage à Milan lorsqu'il se fait proclamer roi d'Italie (1805).

Commentaires sur l'œuvre[modifier | modifier le code]

Ce roman sur fond historique est écrit sur le mode de la fantaisie. À partir d'un fait improbable, Italo Calvino développe son récit de la façon la plus réaliste et logique possible. C'est aussi un roman d'aventures : on se demande dès les premières lignes si le baron descendra un jour des arbres. L'auteur conserve le suspense dramatique jusqu'aux dernières pages. Mais il s'agit également d'un conte philosophique à la manière de Voltaire, où, derrière la fantaisie de la situation, Calvino engage une réflexion sur les relations entre l'homme et la société, ainsi que sur le rôle de la famille. Si Côme vit dans les arbres, c'est en effet pour s'éloigner des contraintes de la vie sociale. L'auteur, qui confesse un goût prononcé pour la solitude, semble s'identifier un peu à son héros, comme il l'écrit dans la préface du Baron perché. Que l'action du roman se déroule à la fin du XVIIIe et au début du XIXe siècle paraît anecdotique, si ce n'est que le Nord de l'Italie a vu défiler, à plusieurs reprises, des personnages illustres, comme Napoléon Bonaparte que Côme rencontre du haut de son arbre.

Éditions[modifier | modifier le code]

  • Il Barone rampante, Turin, Einaudi, « I Coralli » no 79, 1957.
  • Le Baron perché, (traduction de Juliette Bertrand), Paris, Éditions du Seuil, 1960.
  • Le Baron perché, (traduction de Juliette Bertrand, revue par Michel Fusco), dans Nos ancêtres, Paris, Éditions du Seuil, 2001.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

  • Tarzan, « le seigneur des arbres »

Liens externes[modifier | modifier le code]