Le Journal d'un fou (Gogol)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Le Journal d'un fou.
Le Portrait
Image illustrative de l'article Le Journal d'un fou (Gogol)
Poprichtchine
Tableau d'Ilya Repine (1882).
Publication
Auteur Nicolas Gogol
Titre d'origine Записки сумасшедшего
Langue russe
Parution 1835
Recueil Les Nouvelles de Pétersbourg

Le Journal d'un fou (russe : Записки сумасшедшего) est une nouvelle de l'écrivain russe Nicolas Gogol, écrite en 1834. Elle parut tout d'abord en 1835 dans le recueil Arabesques sous le titre Extraits du journal d'un fou. En 1843, dans ses Œuvres complètes, l'auteur choisit de l'inclure dans le recueil des Nouvelles de Pétersbourg[1]. Avec Le Manteau et Le Nez, Le Journal d'un fou est considéré comme l'une des nouvelles les plus marquantes de Gogol[2].

Résumé[modifier | modifier le code]

La nouvelle se présente sous la forme d'un journal intime, tenu par le héros principal, Poprichtchine. Dans un premier temps, celui-ci décrit des épisodes de sa vie, de son travail ainsi que les diverses personnes qu'il côtoie. Puis il se met à confier les sentiments qu'il éprouve au sujet de la fille de son directeur. Des premiers signes de folie ne tardent pas à apparaître: le héros espionne discrètement les discussions de Medji, la chienne de cette fille. Il finit par mettre la main sur des lettres que Medji a écrites à une autre chienne. En l'espace de quelques jours, le fonctionnaire perd tous rapports avec la réalité; il comprend soudainement qu'il est en fait le roi d'Espagne. Sa démence se reflète jusque dans les dates de son journal: celui-ci commence un 3 octobre, mais le jour où il réalise qu'il est monarque est daté du 43 avril 2000. La fantaisie du héros se développe de plus belle au fil du temps. Il finit par être emmené de force dans un asile psychiatrique, alors que lui-même se figure arriver en Espagne. À la fin de la nouvelle il perd complètement la raison ; ses phrases deviennent totalement absconses. Ainsi la dernière : « Hé, savez-vous que le dey d'Alger a une verrue juste en dessous du nez ? ».

Personnage principal[modifier | modifier le code]

Le héros du Journal d'un fou, qui donne son nom au récit, est Auxence Ivanov Poprichtchine, un modeste fonctionnaire pétersbourgeois dont la fonction consiste à recopier des documents dans un ministère. Il est chef de bureau (ceci est mentionné explicitement dans l'une des entrées du journal, bien que cette appellation soit normalement réservée au grade de Conseiller de cour) et un membre de la petite noblesse avec le rang de Conseiller titulaire. Le héros de la nouvelle Le Manteau, Akakij Akakijevitch Bachmatchkin, occupe la même profession et se trouve au même rang du Tchin.

Les critiques ont souligné à plusieurs reprises la signification du nom de famille du héros de la nouvelle. Auxence Ivanovitch, profondément insatisfait de sa fonction, est obsédé par une idée fixe - sa vocation (poprichtche en russe) secrète et ignorée des personnes qui le côtoie. Poprichtchine est frustré du fait que le chef de son département le mène à la baguette : « Voilà déjà un bout de temps qu'il me dit : "Comme se fait-il que tu aies toujours un tel brouillamini dans la cervelle, frère ? Certains jours tu te démènes comme un possédé, tu fais un tel gâchis, que le diable lui-même n'y retrouverait pas son bien, tu écris un titre en petites lettres, tu n'indiques ni la date, ni le numéro." ».

Genèse[modifier | modifier le code]

Le sujet du Journal d'un fou remonte à deux projets différents que Gogol a mené au début des années 1830 : le "Journal d'un musicien fou" mentionné dans la revue Arabesques, et la comédie Vladimir tret'ej stepeni. Comme l'indiquent la lettre de Gogol à Ivan Dmitriev du 30 novembre 1832 et la lettre de Piotr Pletniov à Vassili Joukovski du 8 décembre 1832, l'auteur ukrainien s'était laissé inspirer par le recueil de nouvelles La Maison des fous de Vladimir Odoïevski, qui a été publié par la suite sous le titre Les Nuits russes. Ces dernières avaient en effet pour thème l'imagination ou la folie des personnages très talentueux, des génies. Les points communs entre l'un de ces récits, L'Improvisateur et Le Portrait démontrent et attestent de l'influence exercée sur Gogol dans l'élaboration de son œuvre. Le même emballement pour les thèmes romantiques d'Odoïevski a mené semble-t-il à l'élaboration du Journal d'un musicien fou. Ceci rattache donc Le Journal d'un fou à la tradition romantique des nouvelles ayant pour sujet un artiste.

Gogol réalisa donc en 1834 son Journal à partir du projet d'une comédie qui avait pour thèmes des fonctionnaires, en lui rempruntant toute une série de détails concernant les mœurs, le sujet et la stylistique. L'idée d'un général qui rêve de recevoir une décoration et qui confie ses rêves d'ambition à un chien d'appartement se retrouve déjà dans Le Matin d'un homme d'affaire, l'extrait du début d'une comédie datée de 1832. Dans les scènes suivantes de cette comédie, on retrouve le prototype comique de Poprichtchine lui-même, ainsi que de son milieu, dans les traits des petits fonctionnaires Schneider, Kaplounov et Pétrouchevitch. L'opinion de Poprichtchine sur les fonctionnaires qui n'aiment pas aller au théâtre se retrouve directement dans le dialogue entre Schneider et Kaplounov au sujet du théâtre allemand.

Style[modifier | modifier le code]

Il s'agit de la seule œuvre de Gogol écrite à la première personne et sous la forme d'un journal.

Adaptations[modifier | modifier le code]

Les Mémoires d'un fou (titre de la première traduction de Louis Viardot, 1845) ou Le Journal d'un fou (titre préféré aujourd'hui) ont été plusieurs fois mis en scène au théâtre, généralement pour un conteur seul[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Chronologie de Gogol par Gustave Aucouturier, Les Âmes mortes, Folio, 1973
  2. « Le Journal d'un fou - Le Manteau et autres nouvelles de : Gogol, Nikolai Vasilevich », sur bookine.org (consulté le 19 août 2010)
  3. Théâtre du Gymnase, février 2012, [lire en ligne]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]