Le Grand Silence (film, 2005)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Le Grand Silence.

Le Grand Silence (Die große Stille) est un film documentaire franco-helvéto-allemand réalisé par Philip Gröning sur les moines de la Grande Chartreuse, sorti en 2005.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Le projet initial date de 1984, lorsque Philip Gröning envoie une demande au monastère pour leur proposer de les filmer. Les Chartreux ne l'ont rappelé qu'en 1999, lui donnant finalement leur accord. Le cinéaste a vécu 6 mois parmi eux, dans la discrétion la plus grande, accumulant 120 heures d'images. Il en résulte un film d'une durée de 2h42, sans dialogues ou presque (généralement des prières), sans musique additionnelle, sans commentaire, sans autres bruits que ceux produits par les gestes du quotidien, sans autres voix que celles relevant de l'accomplissement du rite.

Description du film[modifier | modifier le code]

Les images sont sobres mais superbes, le décor grandiose et l'approche des moines pudique.[non neutre]

L'auteur a pu créer de très beaux effets esthétiques au départ des nombreuses contraintes qui lui ont été imposées.

Les scènes de la prise d'habit des novices sont les seules qui présentent une certaine cohérence narrative. En dehors d'elles, le montage mêle, sans ordre précis ni éléments qui permettent de les identifier, tantôt des scènes de la vie solitaire des pères Chartreux, tantôt des séquences de la vie des frères, tantôt des vues de la vie communautaire, pris de moments différents de l'année et de la journée, et montés sans respecter leur ordre naturel. Cette déstructuration apparente n'aide pas toujours à comprendre l'organisation d'une vie extrêmement structurée.

Les scènes de la vie commune (offices à l'église, promenade, déplacements dans le cloître, réfectoire, chapitre conventuel) sont assez réalistes. La mise en évidence de certains plans de la vie de cellule, davantage 'jouées', focalisent l'attention sur les choix personnels des moines filmés, novices ou jeunes profès, qui ne sont pas nécessairement représentatifs et ont quitté l'ordre moins de deux ans après le tournage. D'après les bonus du DVD, plusieurs moines plus expérimentés semblent avoir refusé d'être filmé.

La vie liturgique est particulièrement mal rendue ; on regrettera notamment les phrases musicales coupées au milieu d'un mot, la mise en évidence de positions liturgiques curieuses (comme la prostration pendant la consécration de la messe), et surtout l'emphase mise sur la liturgie de la Fête-Dieu, avec procession dans le cloître et adoration eucharistique à l'église, épisodes exceptionnels de la liturgie cartusienne, qui ne pratique jamais, en dehors de cette fête, la prière individuelle à l'église ou l'adoration du Saint-Sacrement exposé.

On prendra garde au fait que ce film donne un aperçu très idéalisé de la réalité de la vie cartusienne, plus objectif cependant que les propos de ceux qui parlent ou écrivent au sujet des Chartreux à partir d'une connaissance livresque ou de cette admiration que ne tempère aucune expérience.

Appendices au film dans l'édition DVD collector[modifier | modifier le code]

La sortie du film en DVD collector offre en plus du film diffusé en salle quelques bonus, dont une version sonore d'un office de nuit à la Grande-Chartreuse, mais sans aucune image de la communauté. Il s'agit d'un montage composite fait de plusieurs offices de jours différents assemblés (matines du 8e dimanche après la Pentecôte, suivies des laudes de la fête de saint Romuald (commun des moines).

La prise de son rend cependant parfaitement la belle et profonde sonorité des offices de nuit cartusiens. Le rythme rapide de certains répons résulte d'une interprétation propre à la Grande Chartreuse de la coutume de l'ordre qui veut que l'office de nuit soit chanté "à voix vive et ronde" ; d'autres maisons de l'ordre respectent davantage un mouvement plus retenu des phrases grégoriennes.

Le son est accompagné de prises de vue des livres de chœur, de sorte qu'il est possible de suivre tout le texte de l'office. Ici encore il s'agit d'un montage, réalisé en dehors du chœur, avec de continuels changements de plan et un cadrage qui ne permet pas de suivre le texte de l'office, celui-ci étant tronqué.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]