Laelaps

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Laelaps (homonymie).
Procris offre à Céphale le chien Laelaps et la lance qui ne rate jamais la cible en échange d’une nuit d’amour (tableau de Francesco Ruschi).

Laelaps (en grec ancien, Λαῖλαψ), parfois Lélaps, est le nom de l'un des chiens de chasse d'Actéon, le célèbre chasseur, qui mourut dévoré par eux après avoir été transformé en cerf par la déesse Artémis lorsqu'il la surprit dans son bain[1],[2].

C'est d'autre part également le nom du chien qu'Artémis donna à Minos, fils de Zeus et roi de Crète, qui le remit plus tard à Procris pour la remercier des soins qu'elle lui avait apportés. Cette dernière s'offrit l'amour de Céphale, le roi d'Athènes, en lui faisant don de ce chien qui ne laissait jamais échapper sa proie, accompagné d'une lance qui ne manquait jamais sa cible[3].

Laelaps et le renard de Teumesse[modifier | modifier le code]

Article connexe : Renard de Teumesse.

Laelaps intervint par la suite pour venir à bout du renard de Teumesse, animal impossible à attraper et envoyé pour terroriser les Thébains du temps de la première régence de Créon au point que les habitants lui livraient chaque mois un enfant afin d'éviter qu'il n'en ravisse encore plus. Céphale, à la demande d'Amphytrion qui souhaitait obtenir les bonnes grâces de Créon, roi de Thèbe, lança Laelaps à la poursuite du renard. Deux légendes se côtoient sur ce point :

  • réputé pour courir deux fois plus vite que ses proies, Laelaps battit le renard à la course et se vit honoré d'une constellation par Zeus ;
  • le chien infaillible, à la poursuite d'un animal que personne ne pouvait rattraper, créa une impossibilité que Zeus résolut en transformant les deux animaux en statues de marbre[3].

L'histoire de Laelaps varie selon les auteurs, l'une des sources étant Ovide, dans ses Métamorphoses.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Ovide, Métamorphes, livre III
  2. Henry Hollenbaugh, Nessus The Centaur, Alondra Press, 2009, p. 118
  3. a et b Michael Grant, John Hazel 2002, p. 124

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]