Labroides dimidiatus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Labre nettoyeur, Poisson nettoyeur

Le Labre nettoyeur commun (Labroides dimidiatus) est un poisson des mers tropicales de l'Indo-Pacifique qui entretient des relations inter-espèces mutualistes particulières : les espèces marines plus grandes laissent ce poisson les nettoyer de leurs parasites et les débarrasser des peaux mortes, qui constituent l'essentiel de sa nourriture.

Description[modifier | modifier le code]

D'une taille moyenne de 10 cm (14 cm max[1]), c'est un petit labre au corps allongé, reconnaissable à la large bande noire longitudinale qui traverse son flanc et son œil, le dos et le ventre étant blancs (le dos parfois légèrement jaunâtre). Ce blanc évolue vers un bleu vif sur la partie antérieure de l'animal, alors que la bande noire s'élargit au niveau de la queue[2].

Les juvéniles sont noir avec une ligne bleu électrique.

XRF-Labroides dimidiatus.png

Mode de vie[modifier | modifier le code]

Très sédentaire, ce poisson nettoyeur est souvent associé à un massif de coraux branchus dans lesquels il se réfugie en cas de danger. Ce petit labre est célèbre pour sa capacité à débarrasser les poissons du récif de leurs parasites et tissus morts (écailles, morceaux de peau...).

Certains petits crustacés (copépodes, isopodes et ostracodes) se développent dans les zones dépourvues de protection comme les écailles, au niveau des branchies, dans la cavité buccale, au niveau des nageoires, et entre les écailles elles-mêmes. Le labre nettoyeur est pourvu de couleurs lumineuses, et attire le regard par une nage sautillante qui contraste avec la nage traditionnelle de autres poissons. Les patients adultes expérimentés prennent alors immédiatement une posture légèrement inclinée vers l’arrière, et écartent les nageoires pectorales, déploient les autres nageoires et ouvrent la bouche (certains changent de couleurs).

Ce labridé développe une activité intense pendant la journée ; la nuit il s'enroule dans un cocon muqueux protecteur qu'il produit tous les jours.

Cette espèce peut changer de sexe, une femelle devenant un mâle, en cas d'absence de partenaires de ce sexe dans le milieu.

Mimétisme[modifier | modifier le code]

Le labre nettoyeur peut être confondu avec la Blennie aux-dents-de-sabre ou « faux nettoyeur » (Aspidontus taeniatus). Il s’agit d’un poisson appartenant à une famille différente du poisson nettoyeur : les Blenniidae, dont la forme, la taille et la coloration semblent identique à ce Labridé. Il s’agit d’un mimétisme qui s’accompagne d’un comportement presque similaire. Utilisant la relation mutualiste entre le Labroides dimidiatus et « ses patients », l’Aspidontus taeniatus profite de l'immobilité et de la confiance du poisson qui souhaite se faire nettoyer, pour lui mordre un bout de nageoire ou d'ouïe pour s'en nourrir avant de filer.

Il se différencie du vrai labre nettoyeur par la position de la bouche, dirigée vers le bas, celle du L. dimidiatus étant dans le prolongement du corps.

Blennie aux-dents-de-sabre ou « faux nettoyeur » (Aspidontus taeniatus).

En aquarium[modifier | modifier le code]

Dans l'aquarium marin de Prague.

Les relations intraspécifiques sont presque impossibles en aquarium, à moins qu'un couple ne se forme. Les relations interspécifiques sont bonnes dans l'ensemble, il y a quelque réserves à propos des Tétraodontidés qui sont parfois martyrisés par les labroides. Les Pterois sont des prédateurs des labres.

L'acclimatation et l'élevage des labroides sont considérés comme compliqués[3], et les échecs sont courants. Une moule présentée dans sa valve permet de les démarrer ; les poissons arrachent facilement de petits fragments de chair. Leur régime alimentaire naturel est composé de petits ectoparasites qu'ils prélèvent directement sur les téguments des autres poissons, ce qui est difficile à reproduire en aquarium. Après l'acclimatation à la vie en aquarium, ils acceptent cependant des artemia, des tubifex et d'autres nourritures congelées ou lyophilisées.


Références taxinomiques[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. DORIS, consulté le 30 août 2014
  2. Joe de Vroe, « Labroides dimidiatus », sur SousLesMers.
  3. « Labroides dimidiatus », sur AquaPortail.