La Rambla

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rambla.
La Rambla
Image illustrative de l'article La Rambla
Vue aérienne de La Rambla
Situation
Coordonnées 41° 22′ 53″ N 2° 10′ 29″ E / 41.38151, 2.17460641° 22′ 53″ Nord 2° 10′ 29″ Est / 41.38151, 2.174606  
Pays Drapeau de l'Espagne Espagne
Ville Barcelone
Quartier(s) Quartier gothique
El Raval
Port Vell
Tenant Place de Catalogne
Aboutissant Vieux port de Barcelone
Morphologie
Longueur 1 200 m
Largeur 35 m

Géolocalisation sur la carte : Espagne

(Voir situation sur carte : Espagne)
La Rambla

Géolocalisation sur la carte : Barcelone

(Voir situation sur carte : Barcelone)
La Rambla

La Rambla (mot d'origine catalane, lui-même dérivé du mot arabe « raml » signifiant « sable »[1]) est une avenue emblématique de Barcelone qui relie la place de Catalogne, centre névralgique de la ville, au vieux port où se dresse la colonne de Christophe Colomb.

Histoire[modifier | modifier le code]

La Rambla est construite sur le lit de l'ancien ruisseau d'en Malla. Des murailles et plusieurs couvents furent construits le long de ce ruisseau[2], qui fut dévié en plusieurs étapes[3] (d'où le nom « rambla », qui renvoie au « sable » de cette rivière)[4]. En 1704, les murailles furent remplacées par des maisons autour du marché de La Boqueria[2]. La majeure partie des couvents disparut lors des incendies volontaires de 1835. Sur l'espace libéré, des édifices actuels ont été construits, tels que le Liceu. Les platanes ont été plantés à partir de 1859. La fontaine des Canaletes fut inaugurée en 1860. La vente de fleurs traditionnelle a commencé au milieu du XIXe siècle.

Description[modifier | modifier le code]

Voie piétonne centrale de la Rambla.

L'avenue se compose d'une voie piétonne centrale bordée par deux voies carrossables de sens inverses. L'ensemble mesure en moyenne 35 m de large sur 1,2 km de long.

La promenade est particulièrement fréquentée, aussi bien le jour que la nuit. Elle est jalonnée de petits kiosques de presse, de marchands de fleurs, d'oiseaux et d'animaux, de bars et restaurants, de mimes, de commerces et de vendeurs ambulants, le plus souvent d'origine indo-pakistanaise[5]. On y trouve plusieurs immeubles d'intérêt comme le palais de la vice-reine, le marché couvert de la Boqueria, l'ancienne maison Figueres et célèbre théâtre du Liceu qui sert d'opéra à la ville. Au bout de l'avenue de la Rambla, il y a un grand magasin de vêtements de luxe, El Corte Inglés. Les rues avoisinantes sont représentatives du quartier telles que la rue Ferran et la plaça Reial. Un peu plus loin se trouve la place Sant Jaume, cœur politique de la ville. La Rambla compte un grand nombre de cafés et de restaurants. C'est le lieu de réunion le dimanche de collectionneurs de timbres et de monnaies et un des principaux lieux touristiques de la ville. Autrefois promenade populaire et bourgeoise, le tourisme de masse (notamment depuis les Jeux olympiques d'été de 1992) lui a fait perdre son caractère authentique, et n'est presque plus fréquentée par les habitants[4].

Localisation[modifier | modifier le code]

La Rambla se prolonge vers la mer dans le vieux port par la Ramble de Mer (Rambla de Mar), une promenade sur une passerelle de bois servant à relier le quai d'Espagne. La ramble se prolonge également vers la terre, au delà de la place de Catalogne par la rambla de Catalunya.

La Rambla s'ouvre sur la porte de la Paix, elle-même ouverte sur le vieux port où est construit le monument à Christophe Colomb emblématique de la ville. Le musée maritime est construit dans les anciens chantiers navals royaux où étaient construits les navires permettant de relier Barcelone aux possessions de la couronne sur la méditerranée. Le vieux port est en lui-même un quartier qui offre nombre de boutiques, de restaurants, de cinémas et un important aquarium sous-marin.

La Rambla sépare le quartier du Raval et permet de traverser la vieille ville de Barcelone. Elle sépare le Raval (à droite) du quartier gothique à gauche. Les deux quartiers sont parmi les plus animés de la ville.

Les Rambles[modifier | modifier le code]

Les Rambles : le pluriel est lié aux différentes portions qui constituent l'ensemble.

La Rambla reçoit plusieurs noms selon le tronçon considéré. Du nord au sud, les noms sont les suivants :

  • La Rambla des Canalettes, avec la fontaine des Canalettes, est installée là depuis très longtemps. Selon la tradition, le visiteur qui boit son eau reviendra voir Barcelone.
  • La Rambla des Études, nommée ainsi à cause de la présence de l'université (édifice XVe siècle). Les bâtiments sont convertis en caserne par Philippe V d'Espagne, avant d'être détruits en 1843 ;
  • La Rambla des Fleurs (ou rambla de Saint Joseph, à cause de l'ancien couvent de Saint Joseph), l'unique lieu de la ville de vente de fleurs au XIXe siècle. L'activité est maintenue avec la vente d'oiseaux ;
  • La Rambla des Capucins (ou rambla du Centre), nommée ainsi à cause de l'ancien couvent des Capucins ;
  • La Rambla de Sainte Monique, donnant sur le port et où se trouve la paroisse qui lui donne son nom.

Regards d'artistes[modifier | modifier le code]

En 1837, l'écrivain Stendhal écrit dans ses Mémoires d'un touriste : « La Rambla m'a charmé »[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (ca) Oriol Riba Arderiu et Ferran Colombo i Piñol, Barcelona : la Ciutat Vella i el Poblenou, Institut d'Estudis Catalans,‎ 2009, 278 p. (ISBN 9788492583393, lire en ligne).

Liens externes[modifier | modifier le code]