Kitaōji Rosanjin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Kitaōji Rosanjin

Kitaōji Rosanjin est un peintre japonais des XIXe ‑ XXe siècles. Né en 1883 à Kyoto, mort en 1959.

Biographie[modifier | modifier le code]

Kitaoji est un peintre, calligraphe et céramiste. Abandonné par sa mère il est élevé dans une famille d'adoption. C'est à l'âge de dix ans qu'il découvre l'art de la calligraphie et il en est profondément impressionné. Il n'est malheureusement pas admis à l'École d'art municipale de Kyoto, et se forme pratiquement seul; à 20 ans, il acquiert la maîtrise de la gravure et de la calligraphie. En 1915, après avoir exercé des travaux calligraphiques à Tokyo, voyagé en Corée et en Chine, il revient à Kanazawa pour étudier la céramique sous la direction de Suda Seika pendant deux années.
En 1917, il s'installe définitivement à Kita Kamakura comme céramiste. Il ne voyage en occident qu'une seule fois en 1954 à l'occasion de l'exposition de ses travaux en Europe et aux États-Unis. Très proche des propriétaires du plus renommé restaurant de Tokyo, il crée toute la vaisselle utilisée dans l'établissement, cette collaboration prend fin après onze années. Ses œuvres sont inclassables et il touche à différentes disciplines dans de multiples styles[1].

Culture populaire[modifier | modifier le code]

Dans le manga culinaire Oishinbo, le personnage Kaibara Yuzan est inspiré de Kitaōji Rosanjin[2].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Dictionnaire Bénézit, Dictionnaire des peintres,sculpteurs, dessinateurs et graveurs, éditions Gründ,‎ janvier 1999, 13440 p. (ISBN 2700030176), p. 828.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Dictionnaire Bénézit 1999, p. 828
  2. L. Brau, Oishinbo's Adventures in Eating: Food, Communication, and Culture in Japanese Comics, Gastronomica. The Journal of Food and Culture 4 (2004), p. 34-45, p. 39.