Jure Grando

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Jure Grando ou Giure Grando (mort en 1656) fut le premier vampire « classique » dont l'existence est documentée par écrit[1]. Dans son Istrie natal, il a été qualifié de strigoi, un mot du dialecte local pour désigner un vampire. En tant que strigoi, il a terrorisé les villageois jusqu'à ce qu'il soit décapité en 1672[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Jure Grando était un paysan qui vivait à Kringa, un petit village d'Istrie près de Tinjan. Son corps a été enterré en 1656.

Selon la légende, pendant 16 années suite à sa mort, il sortait de sa tombe pour terroriser les villageois[3]. Le prêtre du village, Giorgio, qui avait enterré Jure seize ans auparavant, a découvert qu'une fois la nuit venue, quelqu'un frappait à une porte du village et l'une des personnes habitant à cette demeure mourait dans les quelques jours à venir.

Jure est aussi apparu à sa veuve dans leur chambre, qui a décrit le corps comme s'il souriait et cherchait son air, voulant la violer par la suite[4]. Quand Giorgio est parvenu à le rencontrer en personne, il a mis une croix en face de lui et a crié : « Prends garde à Jésus-Christ, toi vampire ! Cesse de nous tourmenter ! » À ce moment, des larmes coulèrent de ses yeux. Les plus braves du village, mené par le préfet Miho Radetić, ont chassé et tenté de transpercer le cœur de Jure Grando à l'aide d'un pieu d'aubépine, mais le pieu ne put entrer dans son torse[4].

Une nuit plus tard, neuf personnes se rendirent au cimetière, emportant une croix, des lampes et un pieu d'aubépine. Ils ont creusé la tombe de Jure et ont découvert son corps parfaitement conservé, un sourire sur ses lèvres[5]. Giorgio dit : « Regarde strigoi, Jésus-Christ nous a sauvés de l'enfer et est mort pour nous. Et toi, strigoi, tu ne peux pas avoir la paix ! »[5]. Encore une fois, le pieu d'aubépine ne put entrer dans son torse[2]. Après quelques prières d'exorcisme, Stipan Milašić a pris une scie et lui a coupé la tête. Dès que la lame a commencé à couper la chair, Jure a commencé à hurler et le sang s'est mis à couler de la blessure, remplissant la tombe. Selon la légende, la paix est revenue au village après la décapitation.

Écrits[modifier | modifier le code]

L'écrivain slovène Janez Vajkard Valvasor a écrit sur Jure Grando dans Die Ehre des Hertzogthums Crain (La Gloire du comté de Carniola), se basant sur des récits dont il avait pris connaissance en visitant Kringa[6]. L'ouvrage a été publié à Nürnberg en 1689 : c'était un ouvrage artistique composé de quinze livres et quatre volumes, comprenant 3 523 pages de grand format et 533 illustrations, dont plusieurs montrent le mode de vie et des paysages d'Istrie[2].

Jura Grando a aussi été mentionné par Erasmus Francisci et Johann Joseph von Goress (La Mystique divina, naturelle, et diabolique, Paris, 1855), qui contient des récits plus détaillés et plus sensationnels. Plus récemment, l'écrivain croate Boris Perić a étudié la légende et a écrit un livre en se basant sur ses travaux (The Vampire)[1].

Au XXIe siècle[modifier | modifier le code]

Au XXIe siècle, Kringa met de l'avant l'histoire de Jure Grando et a ouvert un bar dont le thème est le vampirisme[4]. Le gymnasium Juraj Dobrila à Pazin a créé un court métrage appelé Vampir moja zavičaja (Vampire de ma terre natale) à partir des écrits de Valvasor[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Jure Grando » (voir la liste des auteurs).

  1. a et b (en) Interview avec Boris Peric.
  2. a, b et c Richard Caron, Ésotérisme, gnoses & imaginaire symbolique : mélanges offerts à Antoine Faivre, Belgium, Peteers, Bondgenotenlaan 153,‎ 2001 (ISBN 978-90-429-0955-7, LCCN 2002385284), « Dracula's Family Tree », p. 598.
  3. (en) Dudley Wright, The Book of Vampires, Mineola, New York, Dover Publications, Inc.,‎ 2006, 2e éd. (1re éd. 1924), poche (ISBN 978-0-486-44998-2, OCLC 62282700, LCCN 2005056916), p. 49–50.
  4. a, b et c (en) Lajla Veselica, « Croatian Dracula Revived to Lure Tourists », Mail & Guardian Online, 24 avril 2006.
  5. a et b (hr) Jure Grando - Istarski vampir ili ljudska mašta?
  6. (en) Writer Boris Peric at the Literaturhaus in Switzerland.
  7. (hr) Film o vampiru iz Kringe.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]