Julius Asclepiodotus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Asclépiodote.

Julius Asclepiodotus est un préfet du prétoire et un consul de l'Empire romain en 292 qui a servi sous les règnes d'Aurélien, de Probus et de Dioclétien[1]. Il prend notamment part à la campagne de Bretagne contre Carausius et son successeur Allectus.

Campagne contre Carausius et Allectus[modifier | modifier le code]

Articles connexes : Carausius et Allectus.
Allectus, assassin et successeur de Carausius.

En 286, l'homme que l'empereur d'Occident Maximien Hercule a nommé pour lutter contre les pirates en Bretagne, Carausius se rebelle et se déclare Imperator de la Bretagne. En conséquence, les deux tétrarques le déclarent hors-la-loi et le condamnent à mort[2]. Néanmoins Maximien échoue dans sa reconquête de l'île et Carausius se maintient au pouvoir jusqu'en 293, date à laquelle il est assassiné par son fonctionnaire des finances, Allectus, qui n'a ni l'habilité ni la même férocité au combat que son prédécesseur[3]. En, 296, Maximien confie le commandement de la guerre de Bretagne à son César Constance Chlore. Celui-ci débarque sur les bords de la Tamise, tandis que son préfet du prétoire Asclepiodotus contourne la flotte d'Allectus près de l'île de Wight[4]. L'usurpateur choisit d'engager le préfet dans les collines du Hampshire[5], mais il est vaincu et trouve la mort au cours des combats. Malgré son rôle décisif dans la bataille, il ne reçoit pas les honneurs de la victoire qu'on réserve à Constance[4].

Le roi légendaire de l'île de Bretagne[modifier | modifier le code]

Julius Asclepiodotus a vraisemblablement inspiré Asclépiodote, le roi légendaire de l'île de Bretagne, décrit par Geoffroy de Monmouth dans son Historia regum Britanniae (vers 1135).

Sources de traduction[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Julius Asclepiodotus » (voir la liste des auteurs)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Histoire Auguste, Aurélien XLIV, Probus XXII.
  2. Seston, op. cit., pp. 76-77.
  3. Seston, op. cit., pp. 103-104.
  4. a et b Seston, op. cit., pp. 106-108.
  5. Seston (op. cit., p. 108) situe la bataille près de la North Downs, soit à Alton, soit à Farnham.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • William Seston, Dioclétien et la tétrarchie : 1. Guerres et réformes, 284-300, Paris, Éditions de Boccard,‎ 1946, 399 p.