João da Cruz e Sousa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Portrait de João da Cruz e Sousa

João da Cruz e Sousa

Activités Poète
Naissance
Florianópolis, Santa Catarina, Drapeau du Brésil Brésil
Décès (à 36 ans)
Langue d'écriture brésilien
Mouvement Symbolisme

João da Cruz e Sousa (né le 24 novembre 1861 à Nossa Senhora do Desterro, aujourd'hui Florianópolis - mort le 19 mars 1898 dans l'Estação do Sítio) fut un poète brésilien, l'un des précurseurs du symbolisme au Brésil.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils des ex-esclaves Guilherme da Cruz, maçon, et Carolina Eva da Conceição, João da Cruz a reçu l'éducation distinguée et la tutelle du Maréchal Guilherme Xavier de Sousa - qui l'ai donné le nom de la famille, Souza. La femme de Guilherme Xavier de Sousa, Mme. Clarinda Fagundes Xavies de Souza n'avait pas des enfants et, alors, elle a passé à protéger Cruz e Souza et faire attention à son éducation. Il a appris le français, le latin, le grecque et aussi les mathématiques et les sciences naturelles avec l'allemand Fritz Müller.

En 1881, Cruz e Souza a administré le journal Tribune Populaire, où il a combattu l'esclavage et le préjugé racial. En 1883, il a été récusé comme Promoteur de Justice, parce qu'il était noir. En 1885, son premier livre a été publié, Tropos e Fantasias, en partenariat avec Virgílio Várzea. Après 5 ans, il est allé à Rio de Janeiro, où il a travaillé comme archiviste dans la Estrada de Ferro Central do Brasil (Route de Fer Central du Brésil). Au même temps, Cruz e Souza a donné quelques collaborations au journal Folha Popular. En 1893, dans les mois de février, il a publié Missal (prose poétique baudelairienne) et, en août, un livre seulement de poésie appelé Broquéis. C'était le début du Symbolisme au Brésil qui a duré jusqu'à 1922 (le démarrage du Modernisme à São Paulo). Cruz e Souza s'est marié en 1893 (l'année de publication de Missal et Broquéis) avec Gavita Gonçalves, une femme noire comme lui. Ils ont eu quatre enfants qui sont morts prématurément à cause de la tuberculose. Alors, Gavita Gonçalvez est tombée malade avec un déséquilibre mental.

Œuvre[modifier | modifier le code]