Jim Grimsley

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Jim Grimsley, né en 1955, est un auteur de romans et de pièces de théâtre américain.

Vie & Œuvre[modifier | modifier le code]

Issu d'une famille tourmentée d’agriculteurs de Pollackville, Caroline du Nord, appartenant au monde des "Petits Blancs" du Sud des États-Unis, Grimsley dit, en évoquant sa jeunesse, que « pour nous dans le Sud, la famille est le terrain où la folie pousse comme les mauvaises herbes ». Après s’être installé à Atlanta, il y devient pendant presque vingt ans secrétaire au Grady Memorial Hospital avant d’enseigner à la faculté d’écriture créative de l’université Emory. Pendant cette période, Grimsley écrit abondamment et quatorze de ses pièces de théâtre sont produites entre 1983 et 1993.

Ses premières tentatives dans le roman ont moins de succès. Winter Birds (Les oiseaux de l’hiver - 1984) est rejeté pendant huit ans car les maisons d’édition américaines le considèrent comme « trop sombre » jusqu’à ce que le roman soit finalement publié par un éditeur allemand. Il doit attendre encore deux ans avant de paraître dans sa langue originale. Le roman suscite alors l’intérêt : il reçoit le prix « Sue Kaufman » de la première œuvre de fiction de l’Académie américaine des arts et des lettres et est finaliste de la sélection du « Prix PEN/Hemingway ». En 1992, il avait publié Comfort and Joy (Confort et Joie) où le lecteur retrouve le héros des Oiseaux de l’Hiver, dont la traduction française paru aux Editions Métaillé en 1995. Il en publia une version révisée et réduite, en 1999, finalement moins intéressante. Suivent en 1995 Dream Boy qui reçoit le « Stonewall Book Award », My Drowning (L’enfant des eaux - 1997) qui remporte le Prix « Lila Wallace » des écrivains du Readers Digest.

Puis il écrit le roman de fantasy-fiction Kirith Kirin qui remporte le Prix de Littérature Lambda, pour le meilleur roman de science-fiction ou de fantasy gay de l’an 2000. La suite de ce roman paraît sous le titre de The Ordinary. Enfin paraît en 2002 le roman Boulevard où le Sud des États-Unis sert encore une fois de toile de fond aux aventures d’un jeune homme quittant sa campagne pour la grande ville, La Nouvelle-Orléans.

Les romans de Jim Grimsley sont dans une large mesure autobiographiques et l’on y retrouve certaines des caractéristiques principales de l’auteur, dont l’enfance difficile, l’homosexualité et l’hémophilie. L'œuvre de Grimsley mêle de manière apparemment paradoxale violence et noirceur, tendresse et poésie, mais surtout elle suscite avec force l'émotion du lecteur.