Annie Saumont

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Annie Saumont

Activités Écrivain, traductrice
Naissance 1927
Cherbourg, France
Langue d'écriture Français
Genres Nouvelle
Distinctions Prix Goncourt de la nouvelle

Annie Saumont, née à Cherbourg dans la Manche en 1927, est une femme de lettres, traductrice et auteure de nombreuses nouvelles.

Biographie[modifier | modifier le code]

Annie Saumont a grandi à Rouen au sein d'une famille modeste, fille d'une mère institutrice[1]. Elle fait des études de lettres modernes (maitrise d'anglais et d'espagnol) avant de s'orienter vers la littérature[2]. Spécialisée dans la littérature anglo-saxonne après être devenue la traductrice attitrée de John Fowles, elle est l'auteur d'une nouvelle traduction de L'Attrape-Cœurs de J. D. Salinger[3]. Elle a aussi traduit des romans de V.S. Naipaul, Nadine Gordimer, Patricia Highsmith...

Annie Saumont s'est consacrée ensuite à l'écriture de nouvelles (auteure d'environ 300 nouvelles[4] publiées dans une trentaine de volumes), art dans lequel elle a acquis un exceptionnel savoir-faire en même temps qu'une grande notoriété[2],[1],[3]. Elle a notamment obtenu en 1981 le prix Goncourt de la nouvelle avec Quelquefois dans les cérémonies (Gallimard), le grand prix SGDL de la Nouvelle pour Je suis pas un camion (Seghers) en 1989, le Prix Renaissance de la Nouvelle pour Les Voilà quel bonheur (Julliard) en 1993, le prix des Éditeurs en 2002.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Marcher dans les déserts, Calmann-Lévy, 1963
  • La Vie à l'endroit,Mercure de France, 1969
  • Enseigne pour une école de monstres, Gallimard, 1977
  • Dieu regarde et se tait, Gallimard, 1979, H.B. Éditions, 2000
  • Quelquefois dans les cérémonies, Gallimard, 1981. Prix Goncourt de la nouvelle
  • Si on les tuait ?, Luneau-Ascot, 1984, Julliard, 1994
  • Il n'y a pas de musique des sphères, Luneau-Ascot, 1985
  • La terre est à nous, Ramsay, 1987, Gallimard, 1999, Julliard, 2009, Prix de la nouvelle de la ville du Mans
  • Je suis pas un camion, Seghers, 1989. Prix SGDL de la nouvelle. Julliard, 1996. Pocket, 2000
  • La plage, Julliard, 1993
  • Moi les enfants j’aime pas tellement, Syros, 1990. Julliard, 2001. Pocket, 2003
  • Quelque chose de la vie, Seghers, 1990, Julliard, 2000
  • Les Voilà, quel bonheur, Julliard, 1993. Prix Renaissance de la nouvelle. Pocket, 1996
  • Le lait est un liquide blanc, Atelier Julliard, 1995. Julliard, 2002
  • Après, Juillard, 1996. Pocket, 1998
  • Embrassons-nous, Julliard, 1998, Pocket 1999
  • Noir comme d'habitude, Julliard, 2000. Pocket, 2002
  • La Femme du tueur Éditions Julliard, 2001
  • C'est rien, ça va passer, Julliard, 2002. Prix des Editeurs. Pocket, 2004
  • Les Derniers Jours heureux, Joëlle Losfeld, 2002
  • Aldo, mon ami, Flammarion, 2000
  • Un soir, à la maison, Julliard, 2003. Prix de la nouvelle de l’Académie française. Prix de la nouvelle du Scribe 2004
  • Les Blés suivi de Pour Marie, Joëlle Losfeld, 2003
  • Nabiroga suivi de Le Trou, Joëlle Losfeld, 2004
  • Un pique-nique en Lorraine, Joëlle Losfeld, 2005
  • La guerre est déclarée et autres nouvelles, 2005
  • Koman sa sécri émé, Julliard 2005
  • Un mariage en hiver, Éditions du Chemin de fer, 2005, nouvelle édition 2013
  • Qu’est-ce qu’il y a dans la rue qui t’intéresse tellement ?, Joëlle Losfeld, 2006
  • Vous descendrez à l’arrêt Roussillon, Bleu autour, 2007
  • La Rivière, vu par Anne Laure Sacriste, Éditions du Chemin de fer, 2007
  • Gammes, Joëlle Losfeld, 2008
  • Les Croissants du dimanche, Julliard, 2008. Pocket, 2010
  • Une voiture blanche, Bleu autour, 2008
  • Autrefois, le mois dernier, vu par documentation céline duval, Éditions du Chemin de fer, 2009
  • Encore une belle journée, Julliard, 2010. Pocket, 2011
  • Le Tapis du salon, Julliard, 2012
  • Le Pont, vu par Philippe Lemaire, Éditions du Chemin de fer, 2012
  • Un si beau parterre de pétunias, Julliard, 2013
  • Tu souris, tu accélères, vu par Valérie du Chéné, Éditions du Chemin de fer, 2013

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Annie Saumont, spécialiste des nouvelles sur le WebLettres le 1er novembre 2004.
  2. a et b Annie Saumont, reine de la bonne nouvelle dans La Tribune de Genève du 10 avril 2010.
  3. a et b François Busnel a lu Le Tapis du salon, par Annie Saumont par François Busnel dans L'Express du 1 février 2012.
  4. Émission Des mots de minuit sur France 2, le 16 mai 2012.

Lien externe[modifier | modifier le code]