Jeanne Hersch

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Hersch.
Tombe de Jeanne Hersch au Cimetière des Rois.

Jeanne Hersch (13 juillet 1910 à Genève - 5 juin 2000 à Genève) est une philosophe suisse.

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle est la fille d'immigrants juifs polonais. Son père, Liebmann, était professeur de démographie et de statistique à l'université de Genève ; sa mère Liba Lichtenbaum, était médecin.

Jeanne Hersch étudie tout d'abord à Genève, puis à Heidelberg et à Fribourg-en-Brisgau pour enfin terminer ses études à Paris. En 1936, elle rédige son premier ouvrage, L'Illusion philosophique.

Ses pensées suivent celles de celui dont elle a été assistante et qu'elle considère comme son maître  : Karl Jaspers. Elle enseigne la philosophie aux à l'École internationale de Genève puis à l'Université de Genève, pendant vingt ans. Elle fut également professeur invité aux Etats-Unis.

En 1966, elle dirige la nouvelle division de philosophie à l'Unesco et publie Le Droit d'être un homme.

En 1970, elle représentera la Suisse au Conseil exécutif de l'Unesco.

Tout au long de sa vie, elle a axé ses ouvrages sur la défense de la liberté.

Elle est ensevelie au Cimetière des Rois à Genève.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Emmanuel Dufour Kowalski : Jeanne Hersch : Présence dans le temps, Ed.: L'Age d'Homme, 1999, ISBN 2-8251-1299-2
  • Collectif: Jeanne Hersch, la dame aux paradoxes, Ed.: L'Age d'Homme, 2003, ISBN 2-8251-1798-6

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]